• Second Exode

      

     

    INTRODUCTION 

     

    Bien aimés, avez–vous déjà réfléchi à l’idée que nous pourrions dans un avenir proche être le témoin d’un miracle tel que celui de la Mer Rouge, tel que celui qu’ont vécu les enfants d’Israël à leur sortie d’Egypte ? Qui en seront les participants, quelles en seront les circonstances, Qui conduira cet Exode : un second Exode pour aller où, et quel est pour nous  l’intérêt de savoir ces choses ? Voilà des questions qui mériteraient des réponses claires. Nous ferons un retour en arrière sur le Livre du prophète Jérémie, que la Providence a placé sur notre route. (…)

     

    Avant d’y venir quelques mots pour dire qu’il a fallu beaucoup de courage au prophète de YaHuWaH pour s’élever contre tout un peuple, même au péril de sa vie, pour annoncer ce que YaHuWaH lui avait ordonné de dire au peuple, sans se soucier des conséquences et dans des conditions les plus adverses. Ces épreuves dans la vie de Jérémie sont hélas le partage de tous ceux qui, même aujourd’hui, faisant fi de la voix de la majorité se lèvent pour annoncer un « AINSI DIT YAHUWAH ».TS. 

     

    « Aujourd’hui, comme dans les siècles précédents, le message dénonçant les péchés et les erreurs de notre époque suscitera de l’opposition. “Quiconque fait le mal hait la lumière, et ne vient point à la lumière, de peur que ses œuvres ne soient dévoilées.” Devant l’impossibilité de défendre leurs positions par les Écritures, et décidés à s’y maintenir en dépit de tout, les adversaires attaquent la réputation et les mobiles de ceux qui plaident la cause d’une vérité impopulaire. Cette tactique a servi dans tous les siècles. Elie fut accusé de troubler Israël, Jérémie, de le trahir et Paul, d’avoir souillé le temple. En tout temps, ceux qui ont voulu soutenir la vérité ont été dénoncés comme séditieux, hérétiques et schismatiques. Des foules, trop peu croyantes pour accepter la “parole certaine” des prophètes, recevront avec une crédulité aveugle une accusation contre ceux qui osent dénoncer des péchés à la mode. Cet esprit se manifestera de plus en plus ….…. 

     

    « Le grand obstacle qui empêche la proclamation et la réception de la vérité, c’est qu’elle suscite l’opprobre et la persécution. C’est là le seul argument contre la vérité que ses champions n’aient jamais pu réfuter. Mais ce fait ne rebute pas le vrai disciple de YaHushuWaH Le Messie. Il n’attend pas que la vérité devienne populaire pour la défendre. Convaincu de son devoir, il en accepte délibérément les inconvénients, estimant, après l’apôtre des gentils, que “nos légères afflictions du moment présent produisent pour nous, au-delà de toute mesure, un poids éternel de gloire”; il considère avec un ancien prophète “l’opprobre du Messie comme une richesse plus grande que les trésors de l’Egypte”. TS. 

     

    D’une manière générale, les leçons ont mis l’accent sur le passé historique du peuple de Juda, ainsi que le ministère éprouvant prophétique de Jérémie,. Ceci dit, certains aspects des prédictions de Jérémie n’en conservent pas moins un aspect prophétique, dépassant l’époque de la captivité de Juda à Babylone et touchant même à l’ère Chrétienne et en relation toute particulière avec nous qui sommes parvenus à la fin des siècles. Nous allons donc consacrer cette brochure à l’examen de Jérémie chapitre 23, versets 5 à 8, que nous appellerons à juste titre : LE SECOND EXODE.

    Les choses que vous allez découvrir pourront vous sembler de prime abord surprenantes, mais gageons avec l’éclairage du Souffle de Sainteté/l’Esprit Saint qu’elles vous paraîtront de plus en plus évidentes, et que vous en retiendrez ce qui est bon. 

     

    Il y a certains textes dans la Parole de YaHuWaH sur lesquels nous passons rapidement, mais nous ne saurions faire comme s’ils n’existaient pas. Ce sont des occasions que YaHuWaH nous donne pour exercer notre foi en Sa Parole, car « la foi vient de ce qu’on entend et ce qu’on entend vient de la Parole de YaHuWaH ». (Romains 10 : 17). Attention ! Il ne s’agit pas ici de bouleverser le socle du Message des Trois Anges. Il s’agit au contraire de bien les comprendre de manière à réaliser que YaHuWaH a un plan extraordinaire en ce qui a trait justement à la fin de la proclamation de ces messages et à la manière dont Il entend glorifier et élever Son Grand Nom devant les nations. Puisque YaHushuWaH nous recommande de sonder les Ecritures parce que nous pensons avoir en Elles la vie éternelle Jean 5 :39, nous vous demandons instamment donc au cours de cette présentation de faire preuve de patience, de nous accorder une attention soutenue, et de lire ce document jusqu’au bout, de vous arrêter sur chaque pensée, chaque mot, chaque verset, afin que vous soyez en mesure d’en évaluer le contenu, en toute connaissance de cause.

     

    Qui sait pour reprendre les paroles d’Esther si YaHuWaH ne nous a pas envoyé ces leçons pour ce temps-ci, précisément pour comprendre les évènements qui se déroulent sous nos yeux, et principalement ceux du Moyen Orient et pour y apporter des réponses ?  

     LA MÉMOIRE DE SES PRODIGES 

     

    Parlant de prodiges que YaHuWaH fit en faveur de Son peuple bien-aimé, Israël, le psalmiste déclare ce qui suit dans le livre des Psaumes 111, les versets 2 à 4. 

     

    Les œuvres de YaHuWaH sont grandes, recherchées par tous ceux qui les aiment. Son œuvre n’est que splendeur et magnificence, et Sa justice subsiste à jamais. Il a laissé la mémoire de Ses prodiges, YaHuWaH est miséricordieux et compatissant. Psaumes 111 : 2-4 

     

    Oui, l’Elohim d’Abraham, d’Isaac et de Jacob a toujours voulu qu’on garde le souvenir des grands évènements qui ont jalonné l’histoire de Son peuple depuis sa sortie d’Égypte jusqu’à son arrivée en Terre Promise. Des mémoriaux ont été dressés tout au long de ses pérégrinations, et pourquoi me direz-vous ? L’apôtre Paul répond à cette question en ces termes : 

     

    Or toutes ces choses leur [les enfants d’Israël] sont arrivées comme types et elles ont été écrites pour nous servir d’avertissements

    1 Cor. 10 : 11.  (Voir la version Darby) 

    De tous les prodiges que YaHuWaH a réalisés en faveur de Son peuple, la traversée de la Mer Rouge reste sans conteste le plus grand et le plus majestueux entre tous. Combien d’entre nous ne se sont pas émerveillés en lisant ce miracle dans la Bible, et dans les Ecrits de l’Esprit de Prophétie, ou même devant les réalisations cinématographiques qu’on en a fait. C’est d’ailleurs à cette merveilleuse manifestation de la puissance miraculeuse et prodigieuse de notre YaHuWaH qu’est attachée le Cantique de Moise et de l’Agneau. (Apo. 15 : 3). 

    Rafraichissons notre mémoire sur le caractère grandiose de l’événement relaté par, Moise le libérateur terrestre d’Israël. Nous lisons dans Exode 14, versets 15,16, 19-22 : 

     

    YaHuWaH dit à Moïse : Pourquoi ces cris ? Parle aux enfants d’Israël, et qu’ils marchent. Toi, lève ta verge, étends ta main sur la mer, et fends-la ; et les enfants d’Israël entreront au milieu de la mer à sec… L’ange de YaHuWaH, qui allait devant le camp d’Israël, partit et alla derrière eux ; et la colonne de nuée qui les précédait, partit et se tint derrière eux.  Elle se plaça entre le camp des Égyptiens et le camp d’Israël. Cette nuée était ténébreuse d’un côté, et de l’autre elle éclairait la nuit. Et les deux camps n’approchèrent point l’un de l’autre pendant toute la nuit.  Moïse étendit sa main sur la mer. Et YaHuWaH refoula la mer par un vent d’orient, qui souffla avec impétuosité toute la nuit ; Il mit la mer à sec, et les eaux se fendirent.  Les enfants d’Israël entrèrent au milieu de la mer à sec, et les eaux formaient comme une muraille à leur droite et à leur gauche. 

     

    Quatre points importants se dégagent de ces versets retraçant un évènement unique et extraordinaire dans l’histoire de l’humanité : la traversée, non pas d’un fleuve, mais d’une mer, la Mer Rouge.

     

    Premièrement, il fut dirigé par le Chef invisible d’Israël, car dit l’apôtre Paul : Il buvait à un rocher Qui les suivait et ce Rocher était YaHushuWaH.

    1 Cor. 10 : 4.

     

    Deuxièmement, il s’agissait d’un acte de foi de la part de Moise et du peuple, car seule la foi pouvait induire l’obéissance à l’ordre Divin, surtout quand il s’agissait de quelque chose qui, à l’époque et voire même aujourd’hui, pourrait dépasser l’entendement.

     

    Troisièmement, cet exode fut conduit sous l’autorité d’une Verge, celle de Moise, homme et serviteur de YaHuWaH.

     

    Quatrièmement, nous parlons bien ici de la traversée d’une Mer et non pas d’un passage à gué comme certains voudraient le faire croire.

     

    Rappelons, dit le Récit Sacré, que « les eaux formaient une muraille à leur droite et à leur gauche » (Exode 14 : 22).

     

    Le peuple d’Israël était pour ainsi dire immergé sous la mer, car c’était là un symbole de l’immersion du baptême. L’apôtre Paul le mentionne dans 1 Cor. 10 : 1. 

    Frères, je ne veux pas que vous ignoriez que nos pères ont tous été sous la nuée, qu’ils ont tous passé au travers de la mer, qu’ils ont tous été baptisés en Moïse dans la nuée et dans la mer. 

    Et si cet événement se reproduisait une seconde fois ?

     

    Si la mer, ou plutôt devrais–je dire les mers s’ouvraient à nouveau une seconde fois, devant l’Israël de YaHuWaH ! 

     

    Quel est le message de Jérémie 23.2-8. Quelle espérance est donnée au peuple ici ? Rappelons pour mémoire le texte de Jérémie : 

     

    C’est pourquoi ainsi parle YaHuWaH, l’Elohim d’Israël, sur les pasteurs qui paissent mon peuple : Vous avez dispersé mes brebis, vous les avez chassées, vous n’en avez pas pris soin ; voici, je vous châtierai à cause de la méchanceté de vos actions, dit YaHuWaH. Et Je rassemblerai le reste de Mes brebis de tous les pays où Je les ai chassées ; Je les ramènerai dans leur pâturage ; elles seront fécondes et multiplieront. J’établirai sur elles des pasteurs qui les paîtront ; elles n’auront plus de crainte, plus de terreur, et il n’en manquera aucune, dit YaHuWaH. 

     

    Voici, les jours viennent, dit YaHuWaH, où je susciterai à David un germe juste ; Il régnera en roi et prospérera, Il pratiquera la justice et l’équité dans le pays. En Son temps, Juda sera sauvé, Israël aura la sécurité dans sa demeure; et voici le nom dont on l’appellera: YaHuWaH notre justice. C’est pourquoi voici, les jours viennent, dit YaHuWaH, Où l’on ne dira plus : YaHuWaH est vivant, Lui qui a fait monter du pays d’Égypte les enfants d’Israël ! Mais on dira : YaHuWaH est vivant, Lui qui a fait monter et qui a ramené la postérité de la maison d’Israël du pays du septentrion, et de tous les pays où je les avais chassés ! Et ils habiteront dans leur pays. 

     

    « D’un point de vue humain, tout semblait perdu : leur pays était en ruines, leur temple était détruit, leurs chefs étaient en exil et retenus prisonniers, et la ville de Jérusalem n’était plus qu’un tas de pierres. La nation juive et le peuple juif auraient dû disparaitre de l’histoire à ce moment-là, comme tant d’autres nations avant eux, qui avaient subi le même destin. 

     

    « Mais le Maître de l’univers avait d’autres plans, et dans les versets cités ci-dessus (ainsi que dans beaucoup d’autres), Il leur a donné une espérance : tout n’était pas perdu, mais un reste demeurerait et reviendrait, et à travers lui, les promesses s’accompliraient. Autrement dit, malgré tous ces avertissements sur le chaos et la destruction à venir, les prophètes délivraient également au peuple leur seul espoir.   

    « Les sombres années qui caractérisèrent la fin du royaume de Juda auraient apporté le désespoir au cœur le plus affermi, si les paroles prophétiques des messagers de YaHuWaH n’avaient été pleines d’encouragement. Par Jérémie à Jérusalem, Daniel à la cour de Babylone, Ezéchiel sur les rives du Kebar, le Maître de l’univers, dans Sa Miséricorde, avait fait connaître clairement son dessein éternel, et il avait donné l’assurance qu’il accomplirait à l’égard de son peuple les promesses mentionnées dans les écrits de Moïse. Ce qu’il avait promis à ceux qui lui seraient fidèles, il le ferait sûrement. La parole de YaHuWaH est « vivante et permanente ».

     

    Nous prenons acte de ce que l’accent sur les promesses de restauration que YaHuWaH fit au royaume de Juda, alors que le peuple se préparait à une captivité de soixante-dix ans. Mais l’on pourrait  parler de cette restauration, qui va bien au-delà des soixante-dix ans de captivité du Juda dans le pays de Babylone. PR

     

    Les enfants de Juda étaient de ceux dont YaHuWaH avait dit: “Vous serez pour moi un royaume de sacrificateurs et une nation sainte.Exode 19 : 6.

     

    Au cours de son ministère, Jérémie ne perdit jamais de vue l’importance vitale de la sainteté dans les diverses activités de la vie quotidienne, et notamment dans le service divin.

     

    Il prévoyait nettement la chute du royaume de Juda et la dispersion de ses habitants parmi les nations. Mais avec l’œil de la foi, il apercevait au-delà des tribulations le moment de la restauration.

     

    Cette promesse d’Elohim résonnait à ses oreilles: “Je rassemblerai le reste de mes brebis de tous les pays où Je les ai chassées; Je les ramènerai dans leur pâturage. ... Voici, les jours viennent, dit YaHuWaH, où Je susciterai à David un germe juste; Il régnera en roi et prospérera, Il pratiquera la justice et l’équité dans le pays. En son temps, Juda sera sauvé, Israël aura la sécurité dans sa demeure ; et voici le nom dont on L’appellera: YAHUWAH NOTRE JUSTICE.” 

     

    « Ainsi, l’annonce d’un prochain châtiment se mêlait-elle aux promesses d’une glorieuse délivrance. Ceux qui choisiraient de faire la paix avec YaHuWaH et se conduiraient saintement au sein de l’apostasie, auraient la force d’affronter l’épreuve et seraient rendus capables de témoigner pour YaHuWaH avec puissance. La délivrance qu’ils connaîtraient un jour serait plus glorieuse encore que celle accordée aux enfants d’Israël au moment de l’Exode. Les jours viendront, déclarait YaHuWaH par son prophète où l’on ne dira plus: YaHuWaH est vivant, Lui qui a fait monter du pays d’Egypte les enfants d’Israël ! Mais on dira: YaHuWaH est vivant, Lui qui a fait monter et qui a ramené la postérité de la maison d’Israël du pays du septentrion et de tous les pays où Je les avais chassés ! Et ils habiteront dans leur pays Prophètes et Rois.

     

    Comme vous le voyez, bien aimés, cette déclaration  est une application directe des versets (Jérémie 23 : 5-8), ce que cette déclaration, exprime en des termes on ne peut plus clairs non seulement qu’il y aura restauration, mais qu’il y aura aussi un Second Exode, non pas à l’échelle d’un seul pays, l’Egypte, comme ce fut le cas anciennement, mais à une échelle mondiale, car il viendra de TOUS LES PAYS où YaHuWaH les avait chassés  et la délivrance qu’ils connaîtraient un jour serait plus glorieuse encore que celle accordée aux enfants d’Israël au moment de l’Exode.

    La grande question pour nous est de savoir si nous avons foi en cette promesse. 

    Puisque ni l’Histoire sacrée, ni l’histoire profane n’ont fait mention que la Mer se soit ouverte une seconde fois et de manière plus spectaculaire qu’aux jours où Israël sortit d’Égypte, et puisque Juda n’a pas vécu en paix ou en sécurité comme le mentionne le verset 6, la question que nous devrions tous nous poser, c’est de savoir quand et dans quelles circonstances doit–on s’attendre à l’arrivée de ce prodigieux miracle en faveur du peuple de YaHuWaH et de manière plus spectaculaire qu’Il ne l’a fait hier pour l’Israël d’antan ? Sinon cette prophétie serait vaine. Or  YaHuWaH n’est point un homme pour mentir, ni fils d’un homme pour se repentir. Ce qu’il a dit, ne le fera-t-Il pas? Ce qu’Il a déclaré, ne l’exécutera-t- Il pas? (Nombres 23 : 19). 

     

    Avant de répondre à notre question, quant au moment et aux circonstances de l’accomplissement de ces prodiges, analysons point par point, verset par verset, le passage en question.

     

    Lisons tout d’abord le verset 5 : 

    Voici, les jours viennent, dit YaHuWaH, où je susciterai à David un Germe juste ; Il régnera en roi et prospérera, Il pratiquera la justice et l’équité dans le pays ».

    Ce Germe juste, c’est Le Messie Lui–même, Celui par la mort duquel nous avons la rédemption et la vie éternelle et dont bon nombre de prophètes ont annoncé la venue.

     

    Ce verset relatif au Germe, c’est-à-dire au Messie, ne nous cantonne pas au temps où Juda était sur le point d’aller, ni de revenir de la captivité à Babylone au terme des soixante-dix ans.

     

    Cette prophétie nous place de manière on ne peut plus claire dans l’ère Chrétienne, en un temps marqué par la venue du Messie, le Sauveur du monde, le Germe. Continuons donc à plonger nos regards dans l’avenir en poursuivant avec le verset 6 : 

     

    En son temps, Juda sera sauvé, Israël aura la sécurité dans sa demeure ; et voici le nom dont on L’appellera : YaHuWaH notre justice 

     

    L’expression « en Son temps » signifie au temps où ce Germe juste est suscité, au temps de YaHushuWaH, c’est-à-dire au cours de l’ère Chrétienne. Ainsi de manière manifeste, l’Inspiration nous fait savoir qu’au cours de l’ère Chrétienne, Juda sera sauvé et Israël aura de la sécurité dans sa demeure. Pour une bonne compréhension du sujet venons-en à une explication plus approfondie des termes Israël et Juda. 

     

    RAPPEL HISTORIQUE 

     

    Bien des années après que les tribus aient traversé le Jourdain, et se soient installées dans « la terre promise », leur royaume commença à décliner de leur haut niveau spirituel. Finalement, sous le règne de Salomon, le Seigneur dit à Jéroboam : « Je vais arracher le royaume de la main de Salomon, et Je te donnerai dix tribus …parce qu’ils n’ont pas marché dans Mes voies ». 1 Rois 11 : 31, 33. 

     

    Ce verdict ne fut exécuté qu’après la mort de Salomon, lorsque les dix tribus, se révoltant contre Roboam, firent venir Jéroboam et « …l’établirent roi sur tout Israël… » 1 Rois 12 : 20. Mais « …toute la maison de Juda, ainsi que la tribu de Benjamin… » (Verset 21), restèrent fidèles à Roboam, fils de Salomon. C’est ainsi que le royaume fut divisé ; les dix tribus, le royaume d’Israël, ou encore appelé Ephraïm, occupèrent la portion septentrionale (le Nord) de la « terre promise », et les deux tribus, le royaume de Juda, en conservèrent la portion méridionale (le Sud). Malheureusement Israël, sous la conduite de Jéroboam, pécha grandement contre YaHuWaH, car aucun des rois de ses rois ne craignaient YaHuWaH. Pour ce qu’il advint de ce royaume, lisons 2 Rois 17 : 18—23. 

    Aussi YaHuWaH s’est-Il fortement irrité contre Israël, et les a-t-Il éloignés de Ses Faces. YaHuWaH a rejeté toute la race d’Israël ; Il les a humiliés, Il les a livrés entre les mains des pillards, et Il a fini par les chasser loin de sa face. …. Et Israël a été emmené captif loin de son pays en Assyrie, où il est resté jusqu’à ce jour. 

     

    « Il n’est », alors, « resté  que la seule tribu de Juda. [et celle de Benjamin]. Juda, même, n’avait pas gardé les commandements de YaHuWaH, Son Elohim et ils avaient suivi les coutumes établies par Israël.  2 Rois 17 : 19.

     

    Alors YaHuWaH fit monter contre eux le roi des Chaldéens, ….. livra tout entre ses mains -2 Chro. 36 : 17- et Juda resta en captivité à Babylone durant soixante-dix ans selon la Parole que YaHuWaH avait annoncée au prophète Jérémie.

     

    YaHuWaH les fit revenir de la captivité et ils reconstruisirent le temple, sous la direction d’Esdras, de Néhémie et des prophètes Agée et Zacharie. Ainsi donc le temple reconstruit, le service cérémoniel rétabli, le peuple de Juda attendait malgré l’occupation gréco-romaine, fiévreusement la venue du Messie. Mais n’ayant hélas pas connu « le temps de sa visitation, », Juda finit par rejeter le Roi d’Israël. « Et ils s’écrièrent tous ensemble : Fais mourir celui-ci et relâche-nous Barabbas. »Luc 23 : 18. C’est ainsi que l’infidélité de Juda fit retomber finalement sur elle le terrible anathème : « …Vous n’êtes pas Mon peuple et Je ne suis pas votre YaHuWaH. » Os. 1 : 9. 

    L’apôtre Pierre, apôtre des circoncis, apôtre des Juifs, cite ce verset de l’Ecriture pour parler des Juifs incroyants. Il déclare en effet dans 1 Pierre 2 : 7-10 : 

     

    L’honneur est donc pour vous, qui croyez. Mais, pour les incrédules, la pierre qu’ont rejetée ceux qui bâtissaient est devenue la principale de l’angle, et une pierre d’achoppement et un rocher de scandale ; ils s’y heurtent pour n’avoir pas cru à la Parole, et c’est à cela qu’ils sont destinés. Vous, [Juifs devenus Croyants en YaHushuWaH observant la Torah] au contraire, vous êtes une race élue, un sacerdoce royal, une nation sainte, un peuple acquis, afin que vous annonciez les vertus de Celui qui vous a appelés des ténèbres à Son Admirable Lumière, vous qui autrefois n’étiez pas un peuple, et qui maintenant êtes le peuple d’Elohim, vous qui n’aviez pas obtenu miséricorde, et qui maintenant avez obtenu miséricorde.  

     

    Le prophète Osée nous fournit la suite de l’histoire du peuple d’Elohim, au-delà de l’ère Chrétienne. 

     

    Osée 2 : 1 

    Cependant, le nombre des enfants d’Israël sera comme le sable de la mer, qui ne peut ni se mesurer ni se compter ; et au lieu de leur dire : Vous n’êtes pas mon peuple ! On leur dira : Fils du YaHuWaH vivant  !

     

    « Cependant », c’est-à-dire en dépit du fait que les enfants d’Israël devaient être dispersés parmi les nations, et qu’ils devaient être rejetés, pour ne plus faire partie du peuple de YaHuWaH, en dépit de tout cela, les descendants de la maison d’Israël, et de la maison de Juda (tous les enfants de Jacob), insiste l’Ecriture, devaient se multiplier comme le sable de la mer, au point de « remplir le monde de leurs fruits »( Esaïe 27 : 6), pendant le temps où ils seraient acceptés de nouveau, et deviendraient ainsi les fils de YaHuWaH Chaï/YaHuWaH vivant par le Sauveur, YaHushuWaH Le Messie.

     

    D’après ce passage de l’Ecriture, vous remarquez que cette multitude des fils de Jacob sont les descendants de Juda, et d’Israël, de ceux qui furent assimilés par les nations Païennes et par l’Eglise Chrétienne primitive, en se donnant le titre de «Chrétiens», et qui de ce fait perdirent leur identité raciale et nationale. De tous ceux-là, après leur dispersion parmi les nations Païennes, doivent provenir les enfants de YaHuWaH représentés dans la prophétie allégorique du mariage d’Osée. Ainsi bon nombre de ceux qui supposent provenir de nations Païennes, pourraient finalement découvrir qu’ils proviennent des tribus perdues de Juda et d’Israël, et des Juifs Chrétiens apostoliques. La dernière trace Biblique que nous retrouverons d’un descendant du royaume des dix tribus, de la tribu d’Aser et d’un Lévite nous et donnée respectivement dans Luc 2 : 36 et dans Actes 4 : 36. 

    Bien que nul d’entre nous ne sache jusqu’où remonte notre généalogie dans le temps, cependant YaHuWaH, qui connait même le nombre des cheveux de notre tête, a conservé un registre généalogique précis de chacun de nous. Aussi, déclare-t-il,  par le psalmiste : 

     

     Je proclame l’Egypte, et Babylone parmi ceux qui me connaissent ; voici le pays des Philistins, Tyr, avec l’Ethiopie : c’est dans Sion qu’ils sont nés. Et de Sion il est dit : tous y sont nés et c’est le Très-Haut qui l’affermit. YaHuWaH compte en inscrivant les peuples : c’est là qu’ils sont nés. Ps 87 : 4-6. 

     

    Par conséquent, puisque la prophétie que nous étudions n’est pas destinée aux incroyants d’aujourd’hui, mais à ceux qui ont fait de YaHushuWaH leur Justice sont donc les descendants d’Israël et de Juda, qui en conséquence de la dispersion, mais aussi en se joignant à l’église au cours des siècles ont perdu leur idée raciale. Ainsi l’église selon les Ecritures est principalement composée des descendants de Jacob, comme le confirment d’ailleurs les apôtres de YaHushuWaH, Jacques et Pierre en ces termes : 

     

    Jacques, serviteur de YaHuWaH et du Maître YaHushuWaH Le Messie, aux douze tribus qui sont dans la dispersion, salut !

     

    Jacques 1 : 1. 

     

    Pierre, apôtre de YaHushuWaH Le Messie à ceux qui sont étrangers et dispersés dans le Pont, la Galatie, la Cappadoce, l’Asie et la Bithynie, et qui sont élus selon la prescience de YaHuWaH le Père, par la sanctification de l’Esprit, afin qu’ils deviennent obéissants, et qu’ils participent à l’aspersion du sang de YaHushuWaH Christ : que la grâce et la paix vous soient multipliées !

     1 Pierre 1 : 1. 

     

     (Afin que vous ayez une meilleure perception de la dispersion géographique des enfants d’Israël, je vous invite vivement à considérer avec attention les explications placées en appendice.) 

    Ces croyants doivent donc appeler YaHushuWaH, YAHUWAH NOTRE JUSTICE. Ils verront clairement en effet que leur propre justice n’est qu’un vêtement souillé, et s’approprieront entièrement de la Justice du Messie.  

     

    Autrement, ils ne sauraient à juste titre L’appeler, YAHUWAH NOTRE JUSTICE ». 

     

    Qui sont donc ces gens qui appelleront YaHuWaH, leur Justice ?

     

    Le prophète Esaïe parle d’eux en ces termes : 

     

    Le Souffle/l’Esprit de YaHuWaH est sur Moi (...) pour accorder aux affligés de Sion, pour leur donner un diadème au lien de la cendre, afin qu’on les appelle les Térébinthes de la Justice une plantation pour servir à Ma Gloire. Mais vous, on vous appellera sacrificateurs de YaHuWaH, on vous nommera serviteurs de notre Elohim. 

    Esaïe 60 :1, 3, 6. (Extraits). 

    Notez les expressions, « térébinthes de la Justice », « sacrificateurs de YaHuWaH », « serviteurs de notre Elohim ». Nul groupe humain autre que celui-là n’est décrit de manière si spécifique dans la Première et la deuxième Alliance. Parlant d’eux le prophète Sophonie déclare : 

     

    Les restes d’Israël ne commettront point d’iniquité, ils ne diront point de mensonge, et ils ne se trouveront pas dans leur bouche une langue trompeuse ; mais ils paitront et personne ne les troublera.

    Sophonie 3 : 13. 

     

    Faisant écho à cette déclaration, le prophète de Patmos de son côté déclare dans Apocalypse 14 : 1, 4-5. 

     Je regardai, et voici, l’Agneau se tenait sur la montagne de Sion, et avec lui cent quarante-quatre mille personnes, qui avaient son nom et le nom de son Père écrits sur leurs fronts… Ce sont ceux qui ne se sont pas souillés avec des femmes, car ils sont vierges ; ils suivent l’agneau partout où il va. Ils ont été rachetés d’entre les hommes, comme des prémices pour YaHuWaH et pour l’Agneau ; et dans leur bouche il ne s’est point trouvé de mensonge, car ils sont irrépréhensibles.   

    Nous y voilà, nous parlons des 144 000. Sujet tabou, mais rappelons «LUTTER DE TOUTES LES FORCES QUE YAHUWAH NOUS A DONNE POUR FAIRE PARTIE DES 144 000 ». 

    Il faut préciser que le refus d’aborder ce sujet s’explique en grande partie, par la grande confusion qui l’entoure, chacun y allant de son explication.

     

    Une chose est sûre néanmoins, si nous voulons vraiment comprendre ce sujet et l’importance qu’il y a de faire partie des 144 000, voilà une déclaration qui devrait être du plus grand intérêt pour chacun de nous. 

     

    «  Ce scellement des serviteurs de YaHuWaH [celui des 144 000] est le même qui fut montré à Ezéchiel en vison. Jean aussi a été le témoin de ces révélations des plus étonnantes ». 

     

    Poursuivons notre explication de Jérémie 23 en lisant le verset 7 : 

     

    C’est pourquoi voici, les jours viennent, dit YaHuWaH, où l’on ne dira plus : YaHuWaH est vivant, Lui qui a fait monter du pays d’Égypte les enfants d’Israël !

     

    Ce verset évoque le premier exode dirigé miraculeusement par YaHuWaH en faveur des enfants d’Israël. Poursuivons avec les versets 8 en le reliant avec le verset 7 : 

    C’est pourquoi voici, les jours viennent, dit YaHuWaH, où l’on ne dira plus : YaHuWaH est vivant, Lui qui a fait monter du pays d’Égypte les enfants d’Israël ! Mais on dira : YaHuWaH est vivant, Lui qui a fait monter et qui a ramené la postérité de la maison d’Israël du pays du septentrion et de tous les pays où je les avais chassés ! Et ils habiteront dans leur pays.  Jérémie 23 : 7 à 8. 

     

    Bien aimés avons-nous vraiment compris la portée de ces deux versets ?

     

    Alors que le verset 7, relate le prodigieux miracle que YaHuWaH fit en faveur de son peuple, le verset 8 laisse entrevoir le même évènement, mais à une échelle beaucoup plus vaste.

     

    Il ne s’agit pas là en effet d’un seul pays, non pas de l’Egypte uniquement, comme il s’est agi du temps de Moise, mais aussi du pays du Septentrion, (Babylone) et de tous les pays où YaHuWaH avait chassé les enfants d’Israël. Rappelons qu’au moment où Jérémie fait cette prophétie, les dix tribus ou le Royaume d’Israël, encore appelé Ephraïm, avait été emmené en captivité, et qu’ils y sont encore jusqu’à ce jour. 

     

    Revenons aux versets 6 à 8 et pesons-en chaque mot. 

     

    Le verset 7 commence par :  

    C’est pourquoi voici, les jours viennent, dit YaHuWaH, où l’on ne dira plus : YaHuWaH est vivant, Lui qui a fait monter du pays d’Égypte les enfants d’Israël !

     

    Puisque les mots employés par l’Inspiration ont un sens, et ne sont jamais employés à la légère, la locution conjonctive, « C’est pourquoi »,   va expliciter et fournir la raison pour laquelle, ces descendants d’Israël et de Juda parvenus à l’ère Chrétienne vont appeler le Germe, c’est-à-dire, Le Messie leur Justice.

     

    Quelle en est la raison ? 

     

    Ils l’appelleront YaHuWaH leur Justice, par qu’ils croient par la foi, que de même que le rocher, L’Oint de YaHuWaH, qui a conduit les enfants d’Israël hors d’Egypte, les a fait traverser la mer Rouge à pieds secs, à main forte et à bras étendus, ils croient aussi par la foi que YaHushuWaH, leur Justice les conduira et fera pour eux un miracle plus grand et plus extraordinaire que celui qu’Il fit naguère pour Son peuple d’antan, lorsqu’il sortit du pays d’Egypte. La conjonction « MAIS », introduit bien l’opposition marquée entre le miracle du temps de Moise et celui qui est à venir. Il s’agira en effet, selon les Ecritures, d’un miracle sans bornes et sans limites car provenant « du septentrion », et de tous les pays où YaHuWaH les avait chassés.

    En conséquence, ce message particulier c’est le message de «  la Justification par la Foi », pour ceux qui croient, car c’est seulement par la Foi, que l’on peut croire à la réalisation de ces promesses, au temps du Germe, durant l’ère Messianique et en plein vingt et unième siècle.

     

    N’oubliez pas que ces promesses concernent les 12 tribus d’Israël qui du fait de la dispersion, ont perdu leur identité raciale pour devenir Croyants en YaHushuWaH.

     

    Malheureusement ceux qui n’y croiront pas ne pourront, au moment de la réalisation de ces promesses, en bénéficier. Ils seront retranchés du peuple, et à l’instar de ceux qui périrent dans le désert à cause de leur incrédulité, ils n’iront aux pays que YaHuWaH a donné à leurs pères, tout comme furent retranchés ceux qui manquèrent de foi, lorsque YaHuWaH leur demanda de se lever pour conquérir le pays que YaHuWaH avait promis à Abraham, à Isaac et à Jacob. 

     

    Ainsi nous voyons que la notion de Justification par la Foi ne se limite pas au fait de croire que « Celui qui n’a point connu le péché, Il (YaHuWaH) l’a fait devenir péché pour nous afin que nous devenions en Lui, Justice de YaHuWaH » (2 Cor. 5 : 21). Elle nous enjoint de croire que ce Rocher qui suivait naguère les enfants d’Israël, qui est devenu YaHuWaH Tzadikenu/YaHuWaH notre Justice, conduira l’Israël de YaHuWaH aujourd’hui dans leur pays, dans la terre que YaHuWaH jura de donner aux descendants d’Abraham d’Isaac et de Jacob. Tout cela nous amène à approfondir le Thème du Second Exode.

     

    LE SECOND EXODE 

     

    Puisque le premier Exode s’est fait dans le cadre de la traversée de la Mer rouge, le Second Exode doit lui aussi avoir lieu dans les mêmes conditions.

     

    Approfondissons encore le sujet avec un second grand témoin de cette grande vérité. Tournons nos Bibles dans le livre du prophète Esaïe pour en savoir davantage en lisant le chapitre 11, les versets 11 et 12. 

     

    Dans ce même temps, YaHuWaH étendra une seconde fois Sa Main, pour racheter le reste de son peuple, dispersé en Assyrie et en Égypte, à Pathros et en Éthiopie, A Élam, à Schinear et à Hamath, et dans les îles de la mer. Il élèvera une bannière pour les nations, Il rassemblera les exilés d’Israël, et Il recueillera les dispersés de Juda, des quatre extrémités de la terre.

    Esaïe 11 : 11-12. 

     

    Oui comme dans Jérémie, YaHuWaH affirme que les 12 tribus, unifiées sous le règne de Saül, de David et de Salomon, divisées sous le règne de Jéroboam et de Roboam seront à nouveau réunifiés.

     

    Puis les païens, qui chercheront la « bannière de YaHuWaH » seront ensuite rassemblés à leur tour. Parlant de ce rassemblement du peuple d’Elohim. 

     

    « YaHuWaH me montra qu’Il avait étendu la main une seconde fois pour rassembler le reste de Son peuple, et que Ses efforts redoubleraient pour effectuer ce rassemblement. Dans la dispersion, Israël fut frappé et déchiré ; aujourd’hui YaHuWaH guérit et rassemble Son peuple. Pendant la dispersion, les efforts tentés pour répandre la vérité ont été insuffisants et n’ont produit que peu de résultats. Mais pendant le rassemblement, alors que YaHuWaH réunit Son peuple, la proclamation de la vérité portera ses fruits. Tous doivent être unis et zélés ». PE 

     

    REVENONS À NOTRE TEXTE D’ÉSAÏE : 

    Esaïe 11 : 13 :

    La jalousie d’Éphraïm disparaîtra, et ses ennemis en Juda seront anéantis ; Éphraïm ne sera plus jaloux de Juda, et Juda ne sera plus hostile à Éphraïm. Ils voleront sur l’épaule des Philistins à l’occident, Ils pilleront ensemble les fils de l’Orient ; Édom et Moab seront la proie de leurs mains, et les fils d’Ammon leur seront assujettis. 

     

    Les deux royaumes Israël (parfois appelé la maison d’Ephraïm), et Juda doivent être restaurés et unis dans l’avenir. Ils ne seront plus jaloux l’un vis à vis de l’autre.

     

    Comme le confirme YAHUWAH, Lui-même par le biais d’Ezéchiel : 

     

    Ezéchiel 37 : 15—21.

     

    La Parole de YaHuWaH me fut adressée, en ces mots : Et toi, fils de l’homme, prends une pièce de bois, et écris dessus : pour Juda et pour les enfants d’Israël qui lui sont associés. Prends une autre pièce de bois, et écris dessus : pour Joseph, bois d’Éphraïm et de toute la maison d’Israël qui lui est associée. Rapproche-les l’une et l’autre pour en former une seule pièce, en sorte qu’elles soient unies dans ta main. Et lorsque les enfants de ton peuple te diront : ne nous expliqueras-tu pas ce que cela signifie ? Réponds-leur : ainsi parle le Maître de l’univers, YaHuWaH : voici, Je prendrai le bois de Joseph qui est dans la main d’Éphraïm, et les tribus d’Israël qui lui sont associées ; Je les joindrai au bois de Juda, et J’en formerai un seul bois, en sorte qu’ils ne soient qu’un dans ma main. Les bois sur lesquels tu écriras seront dans ta main, sous leurs yeux.

     

    Cette prophétie illustrée se passe presque d’interprétation, puisqu’elle s’explique pratiquement d’elle–même.

     

    Elle montre que les deux anciens royaumes, Juda et Israël, se rassembleront à nouveau d’entre les « païens », parmi lesquels ils ont longtemps été dispersés et qu’ils deviendront à nouveau une grande nation - un royaume qui ne sera jamais détruit Dan.2 :44. 

    Notez au verset 13, d’Esaïe 11, les noms Edom, Moab et Ammon, les Philistins, les fils de l’Orient. Tous ces noms désignent historiquement les noms des pays Arabes d’aujourd’hui, qui se retrouvent dans la Bande de Gaza, la Cisjordanie, la Syrie, le Liban, la Jordanie, l’Irak, l’Arabie Saoudite, etc… Les Philistins, ou les Palestiniens d'aujourd’hui, ne sont-ils pas à l’Occident de la terre promise, dans la bande de Gaza, et les autres nations arabes ne sont-elles pas à l’Orient de ce territoire ? Tous ces pays ou royaumes sont les descendants des filles de Lot, Ammon et Moab, des fils d’Ismaël, et d’Esaü et occupent le territoire même que YaHuWaH leur avait anciennement attribué. Genèse 21 : 21, Genèse 25 15 –18. 

    Si nous croyons au regard de l’histoire que la Parole de YaHuWaH s’est accomplie pour Ismaël, Moab, Ammon, et Esaü, et si YaHuWaH, connaissant bien la généalogie de tous les peuples les mentionne comme vivants aujourd’hui, pourquoi ne croirions-nous pas lorsque YaHuWaH nous dit qu’au cours de l’ère Messianique, Il rassemblera Israël et Juda, les 144 000, où qu’ils soient en ce monde.

     

    Notons que ces nations mentionnées par YaHuWaH comme étant les ennemis d’Israël, sont physiquement des descendants d’Ishmaël, d’Esaü, des fils d’Ammon et de Moab, ont toujours été des ennemis farouches d’Israël, depuis leur sortie d’Egypte, jusqu’à leur installation dans la terre de Canaan.

     

    Relisez 2 Chroniques 20. 

     

    Les tribus des fils d’Israël n’ayant pas subi de « nettoyage ethnique », mais ayant simplement été dispersées parmi les nations, il arrivera donc « qu’en ce temps-là, [au cours de l’ère chrétienne], YaHuWaH secouera des fruits, depuis le cours du fleuve jusqu’au torrent d’Égypte ; et vous serez ramassés un à un, enfants d’Israël ! 

    Esa. 27:12.

     

    Ainsi donc, puisque l’histoire, la logique et les Ecritures associent leurs preuves pour démontrer de manière inconditionnelle, que YaHuWaH a préservé la généalogie de la branche élue de la race humaine, d’Adam à Noé (Matthieu 1:1-17), et de YaHushuWaH à Adam (Luc 3:23-38), Il a dû donc pour une raison logique également préservé l’identité des élus aujourd’hui. Et c’est précisément, notons-le, ce qu’Il a fait, en désignant la lignée des 144 000, comme « provenant de toutes les tribus des enfants d’Israël ».

     

    Apocalypse 7:4. 

     

    Nous en venons maintenant au cœur de notre étude, relative au Second Exode. Nous lirons les versets 15 et 16 d’Esaïe 11 : 

     

    YaHuWaH desséchera la langue de la mer d’Égypte, et Il lèvera Sa main sur le fleuve, en soufflant avec violence : IL LE PARTAGERA EN SEPT CANAUX, ET ON LE TRAVERSERA AVEC DES SOULIERS. Et il y aura une ROUTE pour le RESTE DE SON PEUPLE, qui sera échappé de l’Assyrie, COMME IL Y EN EUT UNE POUR ISRAËL, LE JOUR OU IL SORTIT DU PAYS D’ÉGYPTE.  

     

    Voilà donc le Second et Nouvel Exode, celui dont on ne parle pas, celui auquel on ne s’attend pas, mais qui est bel et bien consigné dans la Parole de YaHuWaH. Oui bien aimés, nous devons tous croire à cette prophétie par la Foi, si nous devons, comme le dit Jérémie appeler, YaHushuWaH Le Messie notre Justice, si nous voulons être imputés à justice.

    Ne l’oublions pas,

     Avraham crut à YaHuWaH et cela lui fut imputé à justice 

     

    Romains 4 : 3.

     

    Au jour de Moshah/Moïse, le Maître de l’univers ne frappa qu’un fleuve et qu’une seule nation l’Egypte. Mais aujourd’hui, Sa Majesté promet de frapper tous les fleuves, (tous les « sept », symbole de totalité ou de plénitude) et fera en sorte que Son peuple qu’il rassemblera des quatre coins de la terre regagnera Sa terre, à pieds secs. Quoiqu’aux jours de Moise une telle chose semblait totalement impossible, il est certain que, tout comme YaHuWaH la rendit possible, Il la rendra possible aussi dans la suite. Oui, bien aimés « cette délivrance de l’Israël de YaHuWaH », de la captivité pour se rendre comme le dit la Bible (pour un certain temps, comme nous le verrons plus loin), dans la terre que YaHuWaH a promise à Abraham, à Isaac et à Jacob, sera « plus glorieuse encore que celle accordée aux enfants d’Israël au moment de l’Exode ».

     

    Les enfants de Juda étaient de ceux dont YaHuWaH avait dit : « Vous serez pour moi un royaume de sacrificateurs et une nation sainte ».

     

    Exode 19 : 6.

     

    Au cours de son ministère, Jérémie ne perdit jamais de vue l’importance vitale de la sainteté dans les diverses activités de la vie quotidienne, et notamment dans le service divin. Il prévoyait nettement la chute du royaume de Juda et la dispersion de ses habitants parmi. Mais avec l’œil de la foi, il (Jérémie) apercevait au-delà des tribulations le moment de la restauration. Cette promesse divine résonnait à ses oreilles : « Je rassemblerai le reste de mes brebis de tous les pays où Je les ai chassées ; Je les ramènerai dans leur pâturage. ... Voici, les jours viennent, dit YaHuWaH, où Je susciterai à David un germe juste ; Il régnera en roi et prospérera, Il pratiquera la justice et l’équité dans le pays. En son temps, Juda sera sauvé, Israël aura la sécurité dans sa demeure ; et voici le nom dont on L’appellera : YAHUWAH TSADIKENU / YAHUWAH NOTRE JUSTICE ». 

     

    « Ainsi, l’annonce d’un prochain châtiment se mêlait-elle aux promesses d’une glorieuse délivrance…. La délivrance qu’ils connaîtraient un jour serait plus glorieuse encore que celle accordée aux enfants d’Israël au moment de l’Exode. Les jours viendront, déclarait le Maître de l’univers par son prophète, “où l’on ne dira plus: YaHuWaH est vivant, Lui qui a fait monter du pays d’Egypte les enfants d’Israël! Mais on dira: YaHuWaH est vivant, Lui qui a fait monter et qui a ramené la postérité de la maison d’Israël du pays du septentrion et de tous les pays où Je les avais chassés! Et ils habiteront dans leur pays ». 

     

    Avons-nous, comme Jérémie, « L’ŒIL DE LA FOI » ? Y croyez-vous, Y croyons-nous ? Je sais que vous y croyez, parce ce que c’est la Bible qui le dit. Alors attendons et hâtons donc par la Foi, ce jour glorieux où YAHUWAH Notre Elohim, fera éclater Sa gloire et Sa puissance envers Son Israël d’aujourd’hui. 

     

    C’est par LA FOI qu’ils traversèrent la mer Rouge comme un lieu sec, tandis que les Égyptiens qui en firent la tentative furent engloutis. 

     

    Hébreux 11 : 29. 

     

    Tournons-nous encore vers un autre grand témoin de YaHuWaH attestant de ce second Exode.

     

    Nous lisons dans le livre du prophète Michée, chapitre 7 verset 15 : 

    Pais Ton peuple avec Ta houlette, le troupeau de Ton héritage, qui habite solitaire dans la forêt au milieu du Carmel ! Qu’ils paissent sur le Basan et en Galaad, comme au jour d’autrefois. Comme au jour où tu sortis du pays d’Égypte, Je te ferai voir des prodiges. 

     

    YaHuWaH s’adresse ici à Son peuple, au troupeau de Son héritage, et lui rappelle, car Il garde la mémoire de Ses prodiges  (Ps. 111 : 4), prodiges qu’Il renouvellera comme au jour où Israël quitta l’Egypte. Quel est donc ce peuple, le troupeau de Son héritage en faveur duquel Il accomplira ces miracles ? Les versets 18- 20 nous fournissent la réponse : 

     

    Quel Elohim est semblable à toi, Qui pardonne l’iniquité, Qui oublie les péchés du reste de ton héritage? Il ne garde pas sa colère à toujours, Car Il prend plaisir à la miséricorde. Il aura encore compassion de nous, Il mettra sous ses pieds nos iniquités ; tu jetteras au fond de la mer tous leurs péchés. Tu témoigneras de la fidélité à Yaacov/Jacob, de la bonté à Abraham, Comme tu l’as juré à nos pères aux jours d’autrefois.  
     

    Le troupeau, ou le reste de Son héritage a comme père Yaacov, c’est-à-dire Israël et Avraham. Ledit « petit » prophète Sophonie nous renseigne sur son identité dans Sophonie 3 : 13. Il déclare en effet : 

     

     Les restes d’Israël ne commettront point d’iniquité, ils ne diront point de mensonges, et il ne se trouvera pas dans leur bouche une langue trompeuse ; mais ils paîtront, ils se reposeront, et personne ne les troublera. 

     

    Nous notons que le reste de l’héritage de YaHuWaH n’est autre que les restes d’Israël, ceux, dit le prophète, «qui ne commettront point d’iniquité et dans la bouche desquelles il n’y aura pas une langue trompeuse ». Vous les aurez certainement reconnus, ce sont les 144 000 de toutes les tribus des fils d’Israël, dont parle l’apôtre Jean, qui du fait de la dispersion au cours des siècles ont perdu leur identité raciale. Et comment pourrait-il en être autrement s’ils doivent participer au second Exode ?  

     

    Ainsi donc, une fois de plus le prophète Michée fait lui aussi allusion au miracle de la Mer Rouge. Il nous est donc à nouveau donné la promesse que l’expérience des saints sera similaire à celle du Mouvement de l’exode. Tout comme les enfants d’Israël furent conduits hors d’Egypte par la puissante main de YaHuWaH et furent conduits en sécurité vers la Terre promise, ainsi en sera-t-il aujourd’hui pour le reste de Son héritage. Ainsi le prophète Michée fait écho à la prophétie du prophète Esaïe que nous avons lue, il y a un instant.

     

    YaHuWaH desséchera la langue de la mer d’Égypte, et Il lèvera sa main sur le fleuve, en soufflant avec violence : Il le partagera en sept canaux, et on le traversera avec des souliers. Et il y aura une route pour le reste de son peuple, qui sera échappé de l’Assyrie, comme il y en eut une pour Israël, le jour où il sortit du pays d’Égypte. » En ce temps-là, YaHuWaH secouera des fruits, depuis le cours du fleuve jusqu’au torrent d’Égypte ; et vous serez ramassés un à un, enfants d’Israël ! 

    Esa. 11:11, 12; 27:12. 

     

    Revenons donc au prophète Michée, et lisons les versets 16 à 18 du chapitre7. 
     

    Les nations le verront, et seront confuses, avec toute leur puissance ; elles mettront la main sur la bouche, leurs oreilles seront assourdies. Elles lécheront la poussière, comme le serpent, comme les reptiles de la terre ; elles seront saisies de frayeur hors de leurs forteresses ; elles trembleront devant YaHuWaH, notre YaHuWaH, elles te craindront . 

     

    Il ne fait aucun doute que les nations seront abasourdies devant une manifestation si spectaculaire et si grandiose de La Puissance de YaHuWaH au profit du reste de Jacob, et qu’elles s’efforceront à coup sûr de contrecarrer le plan Divin, comme le dit le texte, avec « toute leur puissance ». Et puisque nous sommes au vingt et unième siècle, nous pensons que les nations avec leur puissance militaire, sans commune mesure avec celle des nations d’hier tant sur le plan terrestre, maritime et aérien (tanks, drones, chasseurs, missiles, sous-marins etc…) n’ hésiteront pas à s’en servir pour combattre le reste de l’héritage de YaHuWaH, les 144 000, qui revendiqueront « la terre de leur pères ». Mais toute crainte et toute frayeur seront inutiles, car le Chef de l’armée de YaHuWaH, le Germe, Celui–là qui combattait pour Israël, YaHuWaH notre Justice, combattra pour Son Israël, Son premier- né (Exode 4 :22). 

     

    Ainsi s’accompliront les Paroles d’Esaïe 54 : 17. 

     

    Toute arme forgée contre toi sera sans effet ; et toute langue qui s’élèvera en justice contre toi, tu la condamneras. Tel est l’héritage DES SERVITEURS DE YAHUWAH [les 144000], tel est le salut qui leur viendra de Moi, dit YaHuWaH. » 

     

    Venons-en à un dernier témoin attestant de la répétition du premier Exode. Tournons vers le livre de Zacharie, chapitre 10 les versets 7 à 12. 

     

    Éphraïm sera comme un héros ; leur cœur aura la joie que donne le vin ; leurs fils le verront et seront dans l’allégresse, leur cœur se réjouira en YaHuWaH. Je les sifflerai et les rassemblerai, car Je les rachète, et ils multiplieront comme ils multipliaient. Je les disperserai parmi les peuples, et au loin ils se souviendront de Moi. Ils vivront avec leurs enfants, et ils reviendront. Je les ramènerai du pays d’Égypte, et je les rassemblerai de l’Assyrie ; Je les ferai venir au pays de Galaad et au Liban, et l’espace ne leur suffira pas. IL PASSERA LA MER DE DETRESSE, IL FRAPPERA LES FLOTS DE LA MER, ET TOUTES LES PROFONDEURS DU FLEUVE SERONT DESSÉCHÉES ; l’orgueil de l’Assyrie sera abattu, et le sceptre de l’Égypte disparaîtra. Je les fortifierai par YaHuWaH, et ils marcheront en Son nom, Dit YaHuWaH. 

     

    Oui, en d’autres termes, toutes les obstructions seront enlevées. Notre foi ne faillira pas, et notre espoir ne sera pas vain, car YaHuWaH n’a pas abandonné la terre. Celui qui dirige et guide les étoiles dans leur sûr sentier, est capable de nous conduire dans notre propre pays. En effet, tout comme aucune d’elles ne s’écarte de sa course, de même aucune des promesses de YaHuWaH ne manquera de s’accomplir. Ne laissez personne vous leurrer à ce sujet. Etudiez ces passages verset par verset, mot par mot, faites une pause et réfléchissez, ne passez pas hâtivement sur cette vérité des plus urgente et claire. L’Inspiration réaffirme toutes les promesses de YaHuWaH. Elles ne failleront pas. Ces prophéties sont « certaines et véritables ». Elles s’accompliront sûrement à l’ère Chrétienne, en leur temps. 

     

    Notre étude se poursuit avec le chapitre 12, qui en fait la suite du chapitre 11, et dont le contexte est la suite de l’évènement glorieux du Second exode : 

     

    Esa. 12:1-3 – Tu diras en ce jour-là : Je te loue, ô YaHuWaH ! Car tu as été irrité contre moi, Ta colère s’est apaisée, et tu m’as consolé. Voici, YaHuWaH est ma délivrance, Je serai plein de confiance, et je ne craindrai rien ; car YaHuWaH, YaHuWaH est ma force et le sujet de mes louanges ; c’est lui qui m’a sauvé. Vous puiserez de l’eau avec joie aux sources du salut, -- « Vous direz en ce jour -là, louez YaHuWaH, invoquez Son saint nom, publiez Ses œuvres parmi les peuples, rappelez la grandeur de Son nom !  

     

    Puisqu’il ne convient jamais d’interpréter un passage de l’Ecriture isolé de son propre contexte, il est donc à noter que les premiers mots de ce chapitre commencent par l’expression, « en ces jours–là », qui relie les deux chapitres entre eux. « En ces jours-là », c’est-à-dire aux jours où YaHuWaH ouvrira toutes les mers du monde pour y faire traverser Son peuple à pieds secs, pour se rendre, et habiter comme le dit Jérémie 23 : 8, « dans leur pays ». 

     

    Nous remarquons d’autre part que lors de ces évènements extraordinaires, que l’Israël de YaHuWaH publiera Ses hauts faits parmi les peuples de la terre ; ce qui de toute évidence ne saurait être à la venue de YaHushuWaH, car lors de Sa venue, tous les saints iront à la rencontre du Seigneur dans les airs, passer mille ans aux cieux avec Christ. Ainsi donc l’Israël d’Elohim, les 144 000, puisque c’est d’eux qu’il s’agit, s’en ira publier Ses prodiges par-delà toute la terre, et quel sera leur message. Les versets 5 et 6 nous le précisent : 

     

    Célébrez YaHuWaH, car Il a fait des choses magnifiques ; qu’elles soient connues par toute la terre. Pousse des cris de joie et d’allégresse habitants de Sion ! Car Il est grand au milieu de toi le Saint d’Israël. 

     

    Le prophète Jérémie se joint lui aussi à Esaïe pour proclamer cette sublime vérité. Il déclare en effet : 

     

    Nations, écoutez la parole de YaHuWaH, Et publiez-la dans les îles lointaines ! Dites : Celui qui a dispersé Israël le rassemblera, et il le gardera comme le berger garde son troupeau. Car YaHuWaH rachète Jacob, Il le délivre de la main d’un plus fort que lui. 

    Jérémie 31 : 10-11. 

     

    Beaucoup de nations aujourd’hui pensent que la traversée de la Mer Rouge décrite dans la Bible est un mythe ou une histoire pour enfants, mais quand cet évènement planétaire se produira, elles devront reconnaitre la puissance de YaHuWaH, et elles devront aussi proclamer cet évènement. Pensez à tous les médias du monde entier qui couvriront et reproduiront cet événement extraordinaire. C’est ainsi que non seulement YaHuWaH rassemblera les exilés d’Israël, mais Il dressera aussi une bannière pour les peuples,  pour tous ceux des nations qui «  devront être sauvés. » 

     

    Tout comme Moise le fit en chantant son cantique au chapitre 15 de l’Exode, après avoir traversé la mer Rouge, les 144 000, proclameront les merveilles de YaHuWaH et chanteront, en toute connaissance de cause, le CANTIQUE DE MOISE et de L’AGNEAU, après avoir traversé toutes les mers du monde, le seul moment où ce cantique aura du sens. «En ce jour-là », au jour du rassemblement du peuple de YaHuWaH, les saints s’encourageront mutuellement et proclameront Son grand nom parmi les nations, et feront, en toute connaissance de cause, du travail missionnaire et profitable, car ils rassembleront à coup sûr en conséquence une grande foule de toute nation, de toute tribu, de toutes langues et de tout peuple. (Apo. 7:9). Il est donc indéniable que cette ouverture de toutes les mers du monde nous conduira temporairement, comme le dit le prophète Jérémie vers « la terre que YaHuWaH a donnée à nos pères ». Maintenant que YaHuWaH nous commande de pousser des cris de joie, ne laissons surtout pas quoi que ce soit entraver ou d’étouffer notre voix et suivons sans crainte : 

     

    LA COLONNE DE NUEE ET DE FEU 

     

    Puisqu’un second Exode ne saurait se concevoir sans la présence d’une colonne de nuée et de feu, venons-en donc à cet aspect IMPORTANT du second Exode. Juste avant d’y venir, rappelons pour mémoire le rôle protecteur joué par cette manifestation de la puissance de YaHuWaH. Nous lisons dans Exode 14 : 19-20 : 

     

    L’Ange de YaHuWaH, qui allait devant le camp d’Israël, partit et alla derrière eux ; et la colonne de nuée qui les précédait, partit et se tint derrière eux.  Elle se plaça entre le camp des Égyptiens et le camp d’Israël. Cette nuée était ténébreuse d’un côté, et de l’autre elle éclairait la nuit. Et les deux camps n’approchèrent point l’un de l’autre pendant toute la nuit.  

     

    Cet ange de YaHuWaH, nous le savons, enveloppé de la colonne de nuée, n’était autre que le Fils de YaHuWaH, Lui-même protégeant les armées de YaHuWaH et les guidant à travers leurs pérégrinations dans le désert. L’apôtre Paul déclare en effet : 

     

    1 Cor. 10 :1-4 :

     

    Frères, je ne veux pas que vous ignoriez que nos pères ont tous été sous la nuée, qu’ils ont tous passé au travers de la mer, qu’ils ont tous été baptisés en Moïse dans la nuée et dans la mer, qu’ils ont tous mangé le même aliment spirituel, et qu’ils ont tous bu le même breuvage spirituel, car ils buvaient à un rocher spirituel qui les suivait, et ce rocher était L’Oint de YaHuWaH 

     

    YaHuWaH adressa alors au peuple ce message :

     

    Je vais envoyer un ange devant toi pour te protéger en chemin et pour t’introduire dans le lieu que j’ai préparé. Prends garde à toi-même quand tu seras en Sa présence, et écoute Sa voix. Ne lui résiste point ; car il ne pardonnerait pas votre désobéissance, parce que Mon Nom est en lui. Mais si tu écoutes attentivement Sa voix, si tu fais tout ce que j’ordonnerai, Je serai l’ennemi de tes ennemis et l’adversaire de tes adversaires.

    Exode 23 : 20-22.

     

    Enveloppé dans la colonne de nuée ou de feu, le Fils de YaHuWaH conduisait Israël dans toutes ses pérégrinations. Non seulement Il leur donnait des symboles leur annonçant un Sauveur à venir, mais Il était aussi un Sauveur présent, seule source de bénédiction, donnant Ses ordres par l’intermédiaire de Moshah/Moïse. 

     

    Notons que le premier Exode fut conduit par le Fils de YaHuWaH présent dans la colonne de nuée et de feu. Qu’en sera-t-il donc de l’Israël de YaHuWaH dans un avenir proche ou lointain.

     

    Lisons donc maintenant Esaïe 4 : 5-6  

     

    YaHuWaH établira, sur toute l’étendue de la montagne de Sion et sur ses lieux d’assemblées, une nuée fumante pendant le jour, et un feu de flammes éclatantes pendant la nuit; car tout ce qui est glorieux sera mis à couvert. Il y aura un abri pour donner de l’ombre contre la chaleur du jour, pour servir de refuge et d’asile contre l’orage et la pluie.

     

    Pour bien comprendre ces versets et les circonstances entourant la glorieuse manifestation de la puissance de YaHuWaH, sous la forme de la colonne de nuée et de feu, comme aux temps de l’Israël d’antan, remontons au début du chapitre 4, voire même au chapitre 3, dans lequel YaHuWaH a un message destiné à Sion, mais aux filles de Sion plus particulièrement.

     

    Il déclare en en effet : 

     

    Esaïe 3 16 à 25 :

    YaHuWaH dit : parce que les filles de Sion sont orgueilleuses, et qu’elles marchent le cou tendu et les regards effrontés, parce qu’elles vont à petits pas, et qu’elles font résonner les boucles de leurs pieds, le Maître de l’univers rendra chauve le sommet de la tête des filles de Sion, YaHuWaH découvrira leur nudité.

     

    En ce jour, le Maître de l’univers ôtera les boucles qui servent d’ornement à leurs pieds, et les filets et les croissants ; les pendants d’oreilles, les bracelets et les voiles ; les diadèmes, les chaînettes des pieds et les ceintures, les boîtes de senteur et les amulettes ; les bagues et les anneaux du nez ; les vêtements précieux et les larges tuniques, les manteaux et les gibecières; les miroirs et les chemises fines, les turbans et les surtouts légers. Au lieu de parfum, il y aura de l’infection ; au lieu de ceinture, une corde ; au lieu de cheveux bouclés, une tête chauve ; au lieu d’un large manteau, un sac étroit ; une marque flétrissante, au lieu de beauté. Tes hommes tomberont sous le glaive, et tes héros dans le combat. Les portes de Sion gémiront et seront dans le deuil ; Dépouillée, elle s’assiéra par terre. 

    Dans ces versets, YaHuWaH s’adresse particulièrement à nos sœurs, aux filles de Sion.

     

    Il décrit une situation dans laquelle les filles de Sion, les filles de l’église de YaHuWaH, se sont abandonnées aux coutumes du monde, 

     

    « Les soi-disant disciples du Maître de l'univers ne forment plus un peuple particulier, séparé de tous les autres. La ligne de démarcation est floue. Ils se soumettent aux coutumes du siècle et vivent dans l’égoïsme. L’Eglise s’est jointe aux incroyants pour violer la loi de YaHuWaH, alors que ceux-ci auraient dû se joindre à l’Église pour l’observer. Chaque jour, c’est l’Eglise qui se convertit au monde ». 

     

    Malgré cette situation déplorable et qui prend chaque jour des proportions inquiétantes, le Maître de l'univers affirme que le jour viendra où Il y mettra un terme.

     

    Chapitre 3 d’Esaïe : 

     

    Il m’a été montré que la prophétie d’Esaïe 3 s’appliquait aux derniers jours et les réprimandes sont adressées aux filles de Sion qui ne pensent qu’à l’apparat. Lisez le verset 25 :

    Tes hommes tomberont par l’épée, et tes héros dans la guerre ». Il m’a montré que ce passage de l’Ecriture s’accomplira littéralement.  Les jeunes, hommes et femmes, qui affirment être chrétiens, qui n’ont pas encore fait l’expérience d’une vie chrétienne, qui n’ont pas encore porté de fardeaux, et qui n’ont pas fait l’expérience d’une responsabilité individuelle, doivent être éprouvés. Ils seront plongés aussi bas que la poussière, et désireront faire l’expérience d’une vie avec YaHuWaH qui leur ont fait défaut.

     

    Cette prophétie devrait être pour chaque Adventiste l’objet d’une profonde réflexion, tant pour les filles de Sion, que pour les hommes de Sion. Filles et Hommes de Sion, il est temps de se réveiller et de se conduire tant dans la rue, que dans l’Église de YaHuWaH comme de vrais représentants du Royaume des Cieux. A défaut nous risquerions, quand commencera le Jugement des Vivants dans la maison de YaHuWaH, de nous trouver dans la catégorie de ceux qui sont représentés dans la parabole des noces :

     

    Le Roi [Notre Messie] entra pour voir ceux qui étaient à table, et il aperçut là un homme qui n’avait pas revêtu un habit de noces. Il lui dit : Mon ami, comment es-tu entré ici sans avoir un habit de noces ? Cet homme eut la bouche fermée. Alors le roi dit aux serviteurs : liez-lui les pieds et les mains, et jetez-le dans les ténèbres du dehors, où il y aura des pleurs et des grincements de dents. Car il y a beaucoup d’appelés, mais peu d’élus 

    Matthieu 22 : 11-14

     

    Poursuivons donc notre étude avec le chapitre 4. 

     

     Et sept femmes saisiront en ce jour un seul homme, et diront : Nous mangerons notre pain, et nous nous vêtirons de nos habits ; Fais-nous seulement porter ton nom ! Enlève notre opprobre ! 

    Esaïe 4 : 1. 

    C’est à dire, aux jours où les femmes de Sion sont hautaines, alors, sept femmes (toutes les églises de cette époque) diront dans leurs cœurs, Au Messie, à cet « Homme », « Nous mangerons de notre pain et nous nous vêtirons de nos habits », nous serons entièrement indépendantes vis-à-vis de toi. Il y a une seule chose dont nous voulons de Toi, c’est que tu nous fasses seulement porter Ton Nom, afin d’enlever « notre opprobre », car seul Le Messie enlève l’opprobre du péché. (Héb. 13 : 13).

    Voilà donc comment YaHuWaH voit Son église, sous l’esclavage du monde. 

     

    Poursuivons notre étude en lisant le verset 2 du Chapitre 4 : 

     

     En ce temps-là, le germe de YaHuWaH aura de la magnificence et de la gloire, et le fruit du pays aura de l’éclat et de la beauté pour les réchappés d’Israël.

    Esaïe 4 : 2.  

     

    « En ce temps-là », aux jours où les filles de Sion seront hautaines, au jour  où « sept femmes saisiront un seul Homme », « en ce temps-là » le Germe de YaHuWaH, Le Messie, sera magnifié et glorifié. Aujourd’hui, les religions Chrétiennes se disputent le nom du Messie et donnent de Lui une mauvaise image. Mais quand ces évènements auront lieu, YaHushuWaH sera élevé par le reste de Son peuple, le vrai, aux yeux des nations. D’autre part, le fruit de la terre aura de l’éclat pour « les réchappés d’Israël ». Notons aussi l’importance du mot « réchappés », ou rescapés, selon d’autres versions. De quoi échapperont-ils ? Le Maître de l'univers Lui-même apporte la réponse : 

     

    Et les restes de Sion, les restes de Jérusalem, seront appelés saints, quiconque à Jérusalem sera inscrit parmi les vivants, après que le Seigneur aura lavé les ordures des filles de Sion, et purifié Jérusalem du sang qui est au milieu d’elle, par le souffle de la justice et par le souffle de la destruction

    Esaïe 4 : 3-4 

     

    Arrêtons-nous un instant pour bien peser la portée de ces versets. Nous avons lu un instant que le chapitre 3 s’appliquait aux derniers jours. Ainsi donc, les termes Sion et Jérusalem s’appliquent à l’église de YaHuWaH, ainsi que nous le rappelle le prophète Esaïe, au chapitre 51 : 16.

    D’autre part, il est à remarquer que certaines personnes seront comptées parmi les vivants, pas d’autres, « après », dit le verset, 4 que le Maïtre aura lavé les ordures des filles de Sion, et purifié Jérusalem du sang qui est au milieu d’elle, par le souffle de la justice et par le souffle de la destruction.

     

    De toute évidence, ceux qui ne seront pas comptés parmi les vivants tomberont au cours de cette élimination, cette destruction physique comme le dit le prophète Esaïe, des pécheurs de Sion, c’est-à-dire de l’église de YaHuWaH. Le mot « purifié », associé aux mots « souffle » et « destruction » indiquent bien le caractère littéral de cette purification. 

     

    Remarquez bien que ceux qui échapperont à cette purification seront appelés « saints ».

     

    Seuls ceux dont les noms sont écrits dans Le Livre de vie échapperont à la destruction qui fondra sur les pécheurs dans l’église et constitueront le reste, et eux seuls en seront épargnés. Contrairement aux idées reçues, l’Eglise de YaHuWaH ne sera pas purifiée parce que les pécheurs auront décidé de la laisser, si je puis dire, tranquillement, mais parce que YaHuWaH aura décidé de la juger, de la purifier, de retrancher les pécheurs de son sein,  car notre Eloha est un feu dévorant . (Hébreux 12 : 29). 

    Parlant de ce moment, l’apôtre Pierre déclare ce qui suit dans 1 Pierre 4 :17.  

     

    Car c’est le moment où le jugement va commencer par la Maison de YaHuWaH. Or, si c’est par nous qu’il commence, quelle sera la fin de ceux qui n’obéissent pas à l’Évangile de YaHuWaH ? Et si le juste se sauve avec peine, que deviendront l’impie et le pécheur ?

     

    Mais les jours de la purification de l’église arrivent à grand pas. YaHuWaH aura un peuple pur et vrai. Lors  du puissant criblage qui est sur le point d’avoir lieu, nous serons  mieux à même de mesurer la force d’Israël. Les signes révèlent que le temps est proche où le Maître de l’univers manifestera qu’Il a Son van à la main et qu’Il purifiera totalement Son aire... Ceux qui ont rendu un suprême hommage à  la prétendue science ne seront plus les dirigeants du peuple à ce moment-là.

    Ceux qui se sont fiés à l’intellect, au génie, au talent, ne se tiendront plus à ce moment-là, à la tête du peuple. Ils n’ont pas marché selon la lumière. Ceux qui se sont montrés infidèles n’auront plus à ce moment-là la charge du troupeau. 

     

    Remarquez bien, d’après cette déclaration, que tant que l’ivraie est associée au bon grain dans l’église de YaHuWaH, on ne saurait évaluer la force d’Israël. La vraie force d’Israël, ce sont les restes d’Israël, ce sont les 144 000 : 

     

    Les restes d’Israël ne commettront point d’iniquité, ils ne diront point de mensonge, et ils ne se trouveront pas dans leur bouche une langue trompeuse ; mais ils paitront et personne ne les troublera.

    Sophonie 3 : 13.

     

    Les mots « purifier son aire  » dénotent une purification absolue qui laissera l’église sans tache, sans ride ou toute autre chose de semblable. Tant que cette œuvre de «purification   » ne sera pas accomplie,   YaHuWaH ne saurait logiquement dire à ceux qui sont dans Babylone :  Sortez de Babylone, Mon peuple, afin que vous ne participiez point à ses péchés, et que vous n’ayez point de part à ses fléaux.

    Apo. 18 : 4.

     

    Puisqu’elle est d’une si grande importance, cette œuvre finale en faveur de l’Eglise est encore davantage élucidée dans la prophétie de Malachie 3 : 

     

    Et soudain entrera dans Son temple [l’église]… Qui pourra soutenir le jour de Sa venue ? Qui restera debout quand Il paraîtra ? Car Il sera comme le feu du fondeur, comme la potasse des foulons. Il s’assiéra, fondra et purifiera l’argent ; Il purifiera les fils de Lévi, Il les épurera comme on épure l’or et l’argent, et ils présenteront à YaHuWaH des offrandes avec justice

    Mal 3 : 1-3. 

     

    Au Verset 20 [Esa. 59] Le Rédempteur viendra dans Sion  ; ce n’est pas la venue sur les nuées, mais la venue dans l’église. Et quand Il viendra, Il fera l’œuvre mentionnée dans Malachie 3 : 1-3. 

     

    Revenons aux termes réchappés ou rescapés mentionnés au verset 2 d’Esaïe 4. Ce terme « réchappés », apparait encore à deux reprises dans le même contexte. (Esaïe 66 : 19, Joël 2 : 32), celui de la fin de la proclamation de l’Evangile et l’effusion du Saint Esprit. S’agissant de ces réchappés d’Israël, de ces restes de Sion, et de Jérusalem, des derniers jours, 

     

    « LE VRAI PEUPLE DE YAHUWAH, qui a à cœur l’œuvre du Maître de l’univers, et le salut des âmes, considérera toujours le PÉCHÉ DANS SA TERRIBLE REALITE. Il acceptera toujours que soient fidèlement et clairement révélés les péchés qui l’assaillent si facilement. Il aura un sens aigu de ses fautes, tout particulièrement lors de L’ŒUVRE FINALE ACCOMPLIE en faveur de l’ÉGLISE  au moment où sont scellés les 144 000 qui doivent se tenir sans tache devant le trône de YaHuWaH. Cela est tout PATICULIÈREMENT SOULIGNÉ dans la vision du prophète Ezéchiel, par les hommes qui avaient chacun leur instrument de destruction à la main. Il y avait au milieu d’eux un homme vêtu de lin qui portait une écritoire à la ceinture :

     

    YaHuWaH lui dit : Passe au milieu de la ville, au milieu de Jérusalem, et fais une marque sur le front des hommes qui SOUPIRENT et qui GEMISSENT à cause de toutes les ABOMINATIONS qui s’y commettent 

    Ezéchiel 9 : 4. 

     

    Réalisons–nous pourquoi C’est important d’étudier le sujet des 144 000.

     

    Ce scellement, nous dit Le Souffle/l’Esprit , c’est l’œuvre finale accomplie en faveur de l’Eglise de YaHuWaH. Nous y voilà, les survivants ou les réchappés du jugement des vivants dans la maison de YaHuWaH, ce sont les 144 000, ceux qui échapperont aux hommes (anges) ayant en leurs mains des armes de destruction. Et l’on comprend pourquoi Satan déploie tous ses efforts pour occulter, pour étouffer cette vérité au sein de l’église de YaHuWaH. 

     

    « Ici, nous remarquons que l’ÉGLISE, le SANCTUAIRE du Maître de l’univers, sera la PREMIERE à éprouver les effets de la COLERE de YaHuWaH. Les ANCIENS, ceux à qui Il a donné une grande lumière et qui ont pour devoir de veiller sur les intérêts spirituels de la communauté, ont TRAHI leur mission. Ils ont prétendu qu’on ne devrait point s’attendre à voir des miracles et des manifestations signalées de la puissance de YaHuWaH comme au temps de la primitive Eglise. Les TEMPS ONT CHANGE, disent-ils. Ces paroles les fortifient dans leur INCREDULITE et ils disent : «LE MAÎTRE DE L’UNIVERS NE FERA NI BIEN NI MAL. Il est TROP MISERICORDIEUX pour répandre ses JUGEMENTS SUR SON PEUPLE.

     

    « PAIX ET SURETE », tel est le cri que font entendre ceux qui n’élèveront jamais plus la voix comme une trompette pour déclarer au peuple de YaHuWaH ses péchés et à Israël ses iniquités. Ces « CHIENS MUETS qui ne peuvent aboyer », sont ceux sur lesquels fondra la juste vengeance d’ELOHIM offensé. Hommes, femmes, jeunes gens, jeunes filles et enfants PERIRONT tous ensemble ». 

    Nombreux sont ceux qui se demandent si la prophétie d’Ezéchiel 9 doit se comprendre littéralement, si un jour quelconque Le Maître de l’univers viendrait retrancher physiquement tous ceux qui commettent des scandales et se livrent à l’iniquité.

    Étudiez le 9ème chapitre d’Ezéchiel, ces paroles s’accompliront LITTERALEMENT. Cependant, le temps passe et le peuple est endormi. Il refuse d’humilier son âme et de se convertir. Le Maître de l’univers ne sera plus longtemps encore indulgent envers ceux à qui il a révélé des vérités si grandes et si importantes, mais qui refusent de les appliquer à leurs expériences personnelles ». 

     

    Ce scellement des serviteurs de YaHuWaH [des 144 000], est le MÊME qui fut montré à Ezéchiel en vision. Jean aussi a été le témoin de cette révélation des plus étonnantes.

     

    Voilà les réponses simples et claires que nous donne YaHuWaH.

    Ne laissons personne nous fourvoyer à ce sujet, surtout pas les dirigeants de YaHuWaH, aujourd’hui que l’Inspiration compare à des « chiens muets », incapables d’aboyer, pour avertir le peuple de YaHuWaH du Jugement des Vivants dans la maison de YaHuWaH, en relation pour l’accomplissement d’Ezéchiel 9 au sein de Son Eglise. Puisque le prophète Ezéchiel et le voyant de Patmos reçurent la même révélation, les rescapés, ceux qui survivent aux Jugement des vivants dans la maison de YaHuWaH, ce sont les 144 000, les prémices de la moisson des Vivants. 

     

    Que se passera-t-il après la purification de l’Eglise ? Retournons dans Esaïe 4 pour en savoir davantage : YaHuWaH établira, sur toute l’étendue de la MONTAGNE de SION et sur ses lieux d’assemblées, UNE NUEE FUMANTE pendant le jour, et UN FEU DE FLAMMES ECLATANTES pendant la nuit ; car tout ce qui est GLORIEUX SERA MIS A COUVERT. Il y aura un ABRI pour donner de l’ombre contre la chaleur du jour, pour servir de REFUGE et d’ASILE contre l’orage et la pluie 

    Esaïe 4 : 5-6. 

     

    Notons qu’avant que YaHuWaH ne manifeste Sa puissance au sein de Son église, Il y entreprendra une œuvre sans précèdent de purification. Pourquoi me direz-vous ? l’Esprit de Vérité répond à cette question : 

     

    Mais si ceux qui occupent des postes de confiance négligent de dévoiler les péchés, le Seigneur leur fera sentir sa colère et le peuple de YaHuWaH sera tenu pour responsable de ces péchés. Le Maître de l’univers a montré, dans le passé, combien il était nécessaire que l’Église se purifie. Un seul pécheur peut être la cause que la lumière d’en haut se retire de l’assemblée tout entière  ».  

     

    « L’Église doit être pesée dans la balance du sanctuaire. Elle sera jugée d’après les avantages dont elle a joui. Si son expérience spirituelle ne correspond pas aux privilèges que le Messie lui a assurés grâce à son sacrifice ; si les bénédictions reçues ne l’ont pas qualifiée pour l’œuvre qui lui a été confiée, cette sentence sera prononcée sur elle : « Trouvée trop légère ». Elle sera jugée d’après les lumières et les occasions qui lui ont été données. »  

     

    Commentant sur cette nouvelle et glorieuse manifestation de la colonne de nuée et de fumée le Souffle/l’Esprit décrivant le soin que YaHuWaH prendra de son peuple lors de la grande lutte finale avec les puissances du mal déclare :

     

    « Sur toute l’étendue du mont Sion, sur toutes ses assemblées, YaHuWaH fera lever, pendant le jour, un nuage environné de fumée, et, pendant la nuit, l’éclat d’un feu flamboyant. Car un dais abritera toute Sa Gloire; il y aura une tente pour donner de l’ombre pendant le jour, contre la chaleur, et pour servir de refuge et d’asile contre la tempête et la pluie ». 

     

    Relevons les mots «  ses assemblées », « un dais abritera », « une tente pour donner l’ombre, contre la chaleur du jour », « pour servir de refuge et d’asile contre l’orage et la pluie  » 

     

    Notez bien que ces évènements se passent bien avant le retour du Messie, pendant que l’Église de YaH est aux prises avec les forces du mal. Il s’agit ici donc sans nul doute du moment où les États –Unis (la Bête qui monte de la terre, Apo. 13 11-18), feront l’image de la Bête, et promulgueront les lois du Dimanche pour imposer au monde entier l’observation du faux prophète de l’homme de péché :

     

    Que personne ne vous trompe d’aucune manière. En effet, il faut que l’apostasie arrive d’abord et qu’apparaisse l’homme de péché, le fils de la perdition

    2 Thess. 2 :3- 4  

     

    Puisque ces évènements surviennent au moment des Lois du Dimanche, et au temps la proclamation du Grand Cri du Troisième Ange, il est clair que tous ces mots qui nous parlent de protection, nous renvoient indéniablement au temps des sept dernières plaies dont seront victimes tous ceux que refuseront l’appel du message des Trois Anges et qui de ce fait prendront la Marque de la Bête. Voir Apo. 13  : 9 –11 ; 15 : 1 ; 16 : 1-2. 

     

    Or, puisque nous parlons « d’abri » et de « refuge », il y a une plaie qui retient tout particulièrement notre attention Nous lisons dans Apo. 16 : 8 -9  

    Le quatrième versa sa coupe sur le soleil. Et il lui fut donné de brûler les hommes par le feu; et les hommes furent brûlés par une grande chaleur, et ils blasphémèrent le nom du YaHuWaH qui a l’autorité sur ces fléaux, et ils ne se repentirent pas pour lui donner gloire.  Apo. 16 : 8 -9 : 

     

    Cette grande chaleur provoquée par le déversement de la quatrième plaie à laquelle personne n’échappera, car le soleil est universel, nous renvoie vers l’abri, du Mont Sion et ses lieux d’assemblées mentionné par le prophète Esaïe :  « Il y aura un abri pour donner de l’ombre contre la chaleur du jour, pour servir de refuge et d’asile contre l’orage et la pluie » Esaïe 4 : 5-6. »

     

    Outre l’aspect terrible des quatre premières plaies qui affecteront le quotidien des individus, (l’ulcère malin, toutes les mers ainsi que les sources devenant du sang, la grande chaleur), il y a une plaie pour laquelle jusqu’ ici, nous n’avions pas de réponses claires, et qui relevaient toujours de suppositions et de supputations. Nous lisons en effet dans Apocalypse 16 : 17 : 21 

     

    Le septième versa sa coupe dans l’air. Et il sortit du temple, du trône, une voix forte qui disait: C’en est fait! Et il y eut des éclairs, des voix, des tonnerres, et un grand tremblement de terre, tel qu’il n’y avait jamais eu depuis que l’homme est sur la terre, un aussi grand tremblement. Et la grande ville fut divisée en trois parties, et les villes des nations tombèrent, et YaHuWaH, se souvint de Babylone la grande, pour lui donner la coupe du vin de son ardente colère. Et toutes les îles s’enfuirent, et les montagnes ne furent pas retrouvées. Et une grosse grêle, dont les grêlons pesaient un talent, tomba du ciel sur les hommes; et les hommes blasphémèrent YaHuWaH, à cause du fléau de la grêle, parce que ce fléau était très grand

     

    Notons que ce grand tremblement de terre, survenant au cours de la septième plaie, produira non seulement la disparition des grandes chaines de montagnes (tous ceux qui pensaient y trouver refuge trouveront la mort), mais aussi, dit le récit sacré, la disparition de toutes les îles. D’où l’appel lancé par YaHuWaH à Ses enfants, même aux personnes vivant dans les îles, au verset suivant :

     

     Et j’entendis du ciel une autre voix qui disait: Sortez du milieu d’elle, mon peuple, afin que vous ne participiez point à ses péchés, et que vous n’ayez point de part à ses fléaux.

    Apo. 18 :4. 

     

    Puisque la disparition des montagnes, la chute des villes et la disparation de toutes les iles sont une conséquence directe de la septième plaie, et puisque YAHUWAH SAIT CE QU’IL DIT,  ainsi donc l’appel à sortir de Babylone n’est pas d’ordre spirituel uniquement. Il est aussi littéral et géographique, si le peuple de YaHuWaH demeuré dans Babylone veut échapper aux fléaux et à la mort. Sinon, YaHuWaH manquerait à sa parole. Réalisons-nous le nombre de personnes qui perdraient la vie, alors que justement elles accepteront le Message des Trois Anges pour avoir la vie sauve.

     

    Ainsi à l’instar de l’arche de Noé dans laquelle tous étaient invités à entrer pour avoir la vie sauve, de même, tous ceux qui par la foi accepteront l’Arche, le Refuge de demain, le Mont Sion, auront la vie sauve, pendant que des plaies sans précédent dans l’histoire de l’humanité frapperont toute la surface de la terre. Ainsi donc, l’Exode de l’Israël de YaHuWaH vers la terre que YaHuWaH a donnée à nos pères, sera suivi par celui de tous les enfants de YaHuWaH qui ne sont pas de la bergerie. Ils y seront appelés afin d’échapper aux plaies qui frapperont Babylone. Le pain et l’eau et l’eau leur seront assurés lorsque la terre sera dévastée par la pestilence causée par les trois premières plaies et par la sécheresse causée par la quatrième plaie. D’’où la mise en garde donnée par YaHuWaH à tous ceux qui refuseront Son invitation à venir dans le pays que YaHuWaH a jadis donné à nos pères : 

    Tous ceux qui resteront de toutes les nations venues contre Jérusalem monteront chaque année pour se prosterner devant le roi, YaHuWaH des armées, et pour célébrer la fête des tabernacles. S’il y a des familles de la terre qui ne montent pas à Jérusalem pour se prosterner devant le roi, YaHuWaH des armées, la pluie ne tombera pas sur elles. Si la famille d’Égypte ne monte pas, si elle ne vient pas, la pluie ne tombera pas sur elle; elle sera frappée de la plaie dont YaHuWaH frappera les nations qui ne monteront pas pour célébrer la fête des tabernacles. Ce sera le châtiment de l’Égypte, le châtiment de toutes les nations Qui ne monteront pas pour célébrer la fête des tabernacles

    Zacharie 14 : 16-19. 

     

    Ainsi donc bien-aimés, acceptons l’invitation que nous lance le Maître de l’univers par le biais du Prophète Esaïe : 

    Va, mon peuple, entre dans ta chambre, et ferme la porte derrière toi; Cache-toi pour quelques instants, jusqu’à ce que la colère [les sept plaies Apo. 15 : 1] soit passée. Car voici, YaHuWaH sort de sa demeure, Pour punir les crimes des habitants de la terre; Et la terre mettra le sang à nu, Elle ne couvrira plus les meurtres 

     

    Notons incidemment que l’appel à se cacher dans la Chambre ne sera que pour quelques instants, souligne les Ecritures, juste le temps que les plaies tombent et fassent leur œuvre destructrice.

     

    « La grande crise est sur le point d’éclater. Pour affronter les épreuves et les tentations, pour nous acquitter de nos devoirs, il nous faudra une foi persévérante. Mais il est possible d’en triompher glorieusement ; aucune âme qui veille, prie et croit ne tombera dans les filets de l’ennemi. Pendant le temps d’épreuve qui approche, YaHuWaH donnera un gage de sécurité à tous ceux qui ont gardé la parole de sa patience quand Le Messie dira à ses fidèles:

     

    Va, mon peuple, entre dans ta chambre, et ferme la porte derrière toi; cache-toi pour quelques instants, jusqu’à ce que la colère soit passée.

     Ésaïe 26:20. 

     

    « Le Lion de la tribu de Juda, si redoutable pour qui rejettera Sa Grâce, sera l’Agneau de YaHuWaH pour tous ceux qui lui seront restés fidèles. La colonne de nuée qui parle de colère et de terreur au transgresseur de la loi de YaHuWaH est lumière, miséricorde et délivrance pour ceux qui observent ses commandements. Le bras qui frappe le rebelle sera puissant pour sauver celui qui est loyal. Tous les fidèles peuvent être assurés de faire partie du grand rassemblement: “Il enverra ses anges avec la trompette retentissante, et ils rassembleront ses élus des quatre vents, depuis une extrémité des cieux jusqu’à l’autre.”  

     

    Puisque que YaHuWaH sait que nous serions tentés d’être effrayés tant par les évènements qui vont entourer la restauration d’Israël, que par ceux qui vont entourer les évènements la Marque de la Bête, Il va d’ores et déjà au moyen de la sûre parole prophétique, à laquelle nous faisons bien de prêter attention, comme à une lampe qui brille dans un lieu obscur 2 Pierre 1 : 19, nous donne toutes les garanties nécessaires afin d’apaiser nos craintes.

     

    Il déclare en effet par le biais du prophète Zacharie, ce qui suit, dans Zacharie 2 : 5. 

     Je levai les yeux et je regardai, et voici, il y avait un homme tenant dans la main un cordeau pour mesurer. Je dis: Où vas-tu? Et il me dit: Je vais mesurer Jérusalem, pour voir de quelle largeur et de quelle longueur elle doit être. Et voici, l’ange qui parlait avec moi s’avança, et un autre ange vint à sa rencontre. Il lui dit: Cours, parle à ce jeune homme, et dis: Jérusalem sera une ville ouverte, à cause de la multitude d’hommes et de bêtes qui seront au milieu d’elle; JE SERAI POUR ELLE, DIT YAHUWAH, UNE MURAILLE DE FEU TOUT AUTOUR, ET JE SERAI SA GLOIRE AU MILIEU D’ELLE.

     

    Ainsi donc outre la colonne de nuée et de feu au-dessus du Mont Sion, la Jérusalem actuelle tant convoitée par les nations, selon la parole de YaHushuWaH dans Luc 21 verset 24, sera entourée de ce mur de feu imprenable, qui nous assurera une protection qu’aucune armée humaine ne saurait percer.

     

     Voilà pourquoi l’idée de sécurité et de paix revient sans cesse dans la bouche des prophètes.

     

    Lisons plutôt : 

    Zacharie 14 : 11 :

    On habitera dans son sein, et il n’y aura plus d’interdit ; Yerushalom/Jérusalem sera en SÉCURITÉ.

     

    Sophonie 3 : 13 :

    Je laisserai au milieu de toi un peuple humble et petit, qui trouvera son refuge dans le nom de YaHuWaH. Les restes d’Israël ne commettront point d’iniquité, ils ne diront point de mensonges, et il ne se trouvera pas dans leur bouche une langue trompeuse; mais ils paîtront, ils se reposeront, et PERSONNE NE LES TROUBLERA. 

     

    Jérémie 23 :6 :

    En son temps, Juda sera sauvé, Israël aura LA SECURITE dans sa demeure; Et voici le nom dont on l’appellera: YaHuWaH Tsadikenu/YaHuWaH notre justice 

     

    Ezéchiel 34:28 :

    Elles ne seront plus au pillage parmi les nations, les bêtes de la terre ne les dévoreront plus, elles habiteront EN SECURITE, et il n’y aura personne pour les troubler. 

     

    Osée 2:20 :

    En ce jour-là, je traiterai pour eux une alliance avec les bêtes des champs, les oiseaux du ciel et les reptiles de la terre, je briserai dans le pays l’arc, l’épée et la guerre, et je les ferai reposer AVEC SÉCURITÉ. 

     

    Tout étudiant de la Bible sait que tous ces évènements, liés à la colonne de nuée et de feu surviendront avant le Millénium. Notez que ceux qui sont glorieux, ceux qu’Esaïe appelle une plantation pour servir à la gloire de YaHuWaH, seront mis à couvert sur la Montagne de Sion.

     

    Est-ce étonnant, que l’apôtre Jean, voit les 144 000, irrépréhensibles et dans la bouche desquels, il n’y a point de fraude, en compagnie de l’Agneau sur la Montagne de Sion, tout comme le Germe de YaHuWaH sera enveloppée dans la colonne de nuée et de feu en compagnie des réchappés d’Israël ? 

     

    « Tous les livres de la Bible se résument et s’achèvent dans l’Apocalypse … » 

     

    C’est ainsi que cette présente apostasie, hélas même dans l’église de YaHuWaH, doit engendrer le Germe glorieux de YaHuWaH. Les méchants au sein du peuple de YaHuWaH seront éliminés, et les fidèles, les réchappés, seront les serviteurs et moissonneront une moisson d’âmes, « de tous ceux qui doivent être sauvés ». 

     

    Le jour de vengeance est déjà au seuil de la maison, mais les fidèles de la Maison de YaHuWaH doivent être élevés au rang des grands et des puissants, au rang des hommes et des femmes d’Etat de YaHuWaH. Ainsi, la grandeur et la gloire de ce mouvement éclipseront de leur éclat ceux du Mouvement de l’Exode et de l’Eglise  primitive. Ne voulons–nous pas faire partie de ce puissant mouvement, bien-aimés ? Si oui, continuons à sonder les Ecritures, non pas avec des idées préconçues, mais débarrassés de tous préjugés, pour accepter la nourriture en temps   convenable, que YaHuWaH pourvoit si abondamment à notre table. C’est pourquoi, dit YaHushuWaH, dans Matt. 13 : 52 : 

     

    Et il leur dit: C’est pourquoi, tout scribe instruit de ce qui regarde le royaume des cieux est semblable à un maître de maison qui tire de son trésor des choses nouvelles et des choses anciennes . 

     

    Ce court chapitre d’Esaïe montre clairement qu’aucun des méchants dans l’église ne survivra à la purification de l’église, mais aucun des justes ne périra. En effet, tous ceux qui, sous le couvert de la Justification par la Foi, accepteront cette précieuse vérité, qui s’y conformeront, seront épargnés, seront appelés saints, et jouiront d’une sécurité encore plus grande que celle que dont jouit Son peuple d’antan au moment où il quitta l’Egypte. 

     

    Oui le temps est arrivé pour qu’une révolution ait lieu au sein de l’Eglise de YaHuWaH. N’oublions pas que l’histoire se répète, et qu’un jour raYaHuWaHx succède toujours à un jour sombre et nuageux. Ainsi, cette grande apostasie ne sera pas suivie par un chaos, mais par un glorieux réveil et une glorieuse réforme, et par la gloire et la prospérité pour tous les saints qui échapperont à la vengeance d’un grand YaHuWaH. Les fidèles qui en échapperont moissonneront une moisson d’âmes, comme le firent les apôtres pendant et après la Pentecôte. Tous ceux qui sur l’autorité de la Parole de YaHuWaH et par la Foi accepteront cette la Vérité du second Exode et de la manifestation glorieuse de la Colonne de nuée et de feu, n’auront aucune donc aucune difficulté à accepter le troisième symbole qui accompagnera le second Exode de demain, celui de la Verge. 

     

     

    UNE VERGE QUI NOURRIT ET QUI PARLE.

     

    Rappelons pour mémoire le rôle joué par la Verge lors du Premier Exode. Nous lisons dans Exode Chapitre 4 : 1-5, 17 : 

    Moshah/Moïse répondit, et dit: Voici, ils ne me croiront point, et ils n’écouteront point ma voix. Mais ils diront: YaHuWaH ne t’est point apparu. YaHuWaH lui dit: Qu’y a-t-il dans ta main? Il répondit: Une verge. YaHuWaH dit : Jette-la par terre. Il la jeta par terre, et elle devint un serpent. Moïse fuyait devant lui.  YaHuWaH dit à Moïse: Étends ta main, et saisis-le par la queue. Il étendit la main et le saisit et le serpent redevint une verge dans sa main.  C’est là, dit YaHuWaH, ce que tu feras, afin qu’ils croient que YaHuWaH, le YaHuWaH de leurs pères, t’est apparu, le YaHuWaH d’Abraham, le YaHuWaH d’Isaac et le YaHuWaH de Jacob….Prends dans ta main cette verge, avec laquelle tu feras les signes.  

     

    C’est donc avec cette verge, symbole de l’autorité et de la puissance de YaHuWaH que Moise put accomplir les signes et les prodiges, lorsque YaHuWaH frappa l’Egypte de ses plaies. Mais la manifestation la plus extraordinaire de la puissance de YaHuWaH, au travers de cette verge se révèle précisément lors de la traversée de la Mer Rouge. Nous lisons en effet dans Exode 14 : 15, 16,21, 22 : 

     

    YaHuWaH dit à Moïse: Pourquoi ces cris ? Parle aux enfants d’Israël, et qu’ils marchent. Toi, lève ta verge, étends ta main sur la mer, et fends-la; et les enfants d’Israël entreront au milieu de la mer à sec… Moïse étendit sa main sur la mer. Et YaHuWaH refoula la mer par un vent d’orient, qui souffla avec impétuosité toute la nuit; il mit la mer à sec, et les eaux se fendirent. Les enfants d’Israël entrèrent au milieu de la mer à sec, et les eaux formaient comme une muraille à leur droite et à leur gauche.  

     

    Ainsi donc, c’est au moyen de cette Verge que YaHuWaH accomplit le plus grand miracle en faveur de l’Israël de YaHuWaH d’antan. Qu’en est-il de l’Israël de YaHuWaH aujourd’hui ? Le prophète Michée nous fournit la réponse à cette question, il déclare en effet : 

    Michée 7 : 14, 15. :

    Pais ton peuple avec Ta houlette, le troupeau de Ton héritage, qui habite solitaire dans la forêt au milieu du Carmel! Qu’ils paissent sur le Basan et en Galaad, comme au jour d’autrefois. Comme au jour où tu sortis du pays d’Égypte, Je te ferai voir des prodiges 

     

    Tout comme Jérémie et Esaïe, le prophète Michée, prophétise sur le Second Exode de l’Israël de YaHuWaH aujourd’hui. Mais ici, YaHuWaH YaHuWaH va par le même prophète nous indiquer le Moyen par lequel, cette information, ce message nous sera apporté. Deux mots doivent retenir ici notre attention : les mots « Pais » et « Ta Houlette ». Le verbe «  Pais » a comme synonyme, Nourris, et le mot Houlette a comme synonyme, Bâton ou Verge. Notons d’ailleurs que l’adjectif possessif « Ta » nous renvoie au propriétaire de cette Houlette, c’est-à-dire YAHUWAH—YAHUWAH, Lui-même. Cette Houlette ou cette Verge est capable de nourrir le peuple de YaHuWaH. Elle est, donc de toute évidence, porteuse d’un Message. Que pourrait représenter ce message, si ce n’est le message de l’heure, la nourriture « en temps convenable », le message qui lèvera le voile sur le second Exode, qui donnera vie et sens à toutes les prophéties de l’Ancien testament relatives à la situation de la Palestine. qui demeurent pour bon nombre d’entre nous, et sur lesquelles nous passons rapidement sens le prendre le temps de nous y arrêter, comme si elles ne faisaient pas partie du récit sacré. Nous verrons, à notre grand étonnement que cette Verge mettra en lumière la Vérité sur les 144 000, en relation avec la purification de l’église, telle qu’elle est présentée dans le chapitre 9 d’Ezéchiel , et sur le rétablissement de la gloire de Jacob et la gloire d’Israël (Nahum 2 : 3) « dans la terre leurs pères » . 

     

    Notons bien le lien entre la nourriture spirituelle dont il est parlé au verset 14 et la mention du second Exode au verset 15 de Michée 7. 

     Pais ton peuple avec Ta houlette, le troupeau de Ton héritage, qui habite solitaire dans la forêt au milieu du Carmel! Qu’ils paissent sur le Basan et en Galaad, Comme au jour d’autrefois. Comme au jour où tu sortis du pays d’Égypte, Je te ferai voir des prodiges . 

     

    Comme nous l’avons vu précédemment, le troupeau de l’héritage de YaHuWaH, n’est autre que, les restes d’Israël, ceux décrits par le prophète Sophonie et le voyant de Patmos, l’apôtre Jean, à savoir les 144 000 de toutes les tribus des fils d’Israël, qui du fait de la dispersion au cours des siècles ont perdu leur identité raciale pour se retrouver dans l’église de YaHuWaH aujourd’hui. 

     

    Poursuivant sur le thème et l’importance de la Verge en relation avec le Second Exode, YAHUWAH déclare par du prophète Ezéchiel ce qui suit : 

    Je suis vivant ! dit le Maître, YaHuWaH, je régnerai sur vous, à main forte et à bras étendu, et en répandant ma fureur. Je vous ferai sortir du milieu des peuples, et je vous rassemblerai des pays où vous êtes dispersés, à main forte et à bras étendu, et en répandant ma fureur. Je vous amènerai dans le désert des peuples, et là je vous jugerai face à face. Comme je suis entré en jugement avec vos pères dans le désert du pays d’Égypte, ainsi j’entrerai en jugement avec vous, dit le Seigneur, YaHuWaH. JE VOUS FERAI PASSER SOUS LA VERGE, ET JE VOUS METTRAI DANS LES LIENS DE L’ALLIANCE : 
     

    Comme vous le voyez, bien aimés, ces décrivent une nouvelle fois les scènes du Second Exode qui aura lieu de tous les pays où YaHuWaH avait chassé Ses enfants. Une nouvelle fois comme pour Michée, YaHuWaH associe ce nouvel Exode à une Verge. Mais que peut bien vouloir dire YaHuWaH, lorsqu’Il dit : Je vous ferai passer sous la Verge ? 

     

    Ce verset, quelque peu compliqué, doit être élucidé au moyen d’un autre passage de l’Ecriture. Pour cela, tournons –nous vers Lévitique 27 : 32. 

     

    Toute dîme de gros et de menu bétail, de tout ce qui passe sous la houlette, sera une dîme consacrée à YaHuWaH . 

     

    Pour déterminer la part de YaHuWaH, la dîme, les agneaux, les boucs, les brebis de YaHuWaH devaient passer sous la « Houlette » ou sous la « Verge », du berger. Chaque dixième, était enlevé et mis a part pour YAHUWAH.

     

    L’expression d’Ézéchiel 20 : 37 « passer sous la Houlette », ou « sous la Verge », signifie donc, séparer Ses élus de la multitude de « l’ivraie », Matt. 13 :30 ou des « mauvais poissons », Matt. 13 : 47- 49. Ayant été ainsi séparés, ils sont alors comptés. C’est ainsi que les 144 000, de toutes les tribus des fils d’Israël (Apo. 7:3-8; 14:1 ; Matt. 13:47, 48) sont un groupe séparé dénombré et compté. 

     

    En réalité, le Chapitre 20 d’Ezéchiel (relisez ce passage en entier) contient une histoire prophétique des enfants d’Israël du temps où ils séjournèrent au pays d’Egypte, jusqu’ au temps du scellement et du dénombrement des 144 000, et du rassemblement des enfants de de YaHuWaH dans « la terre de leurs pères ».

     

    Ainsi donc, n’apprenons pas YaHuWaH à compter, car Il sait mieux le faire que quiconque. A l’instar du berger qui comptait littéralement dix agneaux, dix boucs, YAHUWAH, après nous avoir fait passer sous la Verge, comptera toutes les tribus des fils d’Israël.

     

    Oui, lorsque YaHuWaH aura fait passer Ses enfants sous la Verge, Il les mettra dans les liens de  l’Alliance qu’Il a traitée avec Abraham, et le serment qu’Il a fait à Isaac ; Il l’a érigée pour Jacob en loi, pour Israël en ALLIANCE ETERNELLE, disant : Je te donnerai le pays de Canaan Comme l’héritage qui vous est échu . 1 Chron. 16:16-18. 

     

    « sonder les Écritures ». 

     

    Lisez Mi 7.18-20. En quoi ces versets révèlent-ils l’Évangile ? Quelle espérance évoquent-ils? Pourquoi en avons-nous désespérément besoin ? 

     

    « Les derniers versets de Michée offrent à YaHuWaH des louanges chargées d’espérance. La question: « Quel Dieu est semblable à toi [...] ? » fait écho au nom Michée qui signifie: « Qui est semblable à YaHuWaH ? » Elle rappelle le caractère unique de YaHuWaH et affirme la vérité selon laquelle rien ni personne s’est semblable à Lui. Comment en serait-il autrement ? En fait, Il Est Le Créateur ! Tout, à part Lui, a été créé. Plus important encore, le Créateur est un Elohim de grâce, de pardon, un Elohim qui a accepté l’inimaginable pour nous sauver de la destruction qui, légitimement, aurait dû être notre partage. Il l’a fait pour la nation juive ; il l’a fait pour nous aussi. » (Fin de citation) 

    Peut-on vraiment comprendre la portée de ces derniers versets de Michée 7, en les détachant du contexte du chapitre introduit par les versets 14 à 17, lorsque le contexte de ces versets montre que la bonté et la fidélité qu’Il témoignera à Jacob, à Abraham, comme Il l’a juré à leurs pères aux jours d’autrefois, consiste en ce qu’Il les fera voir des prodiges comme aux jours où ils sortirent du pays d’Égypte.

     

    Quelle portée auraient ces versets si nous ne réalisons pas que YaHuWaH veut nous renseigner sur la réalité d’un Second Exode glorieux, si abondamment mentionné dans les Écritures, par Ses saints prophètes, et que ce Second Exode est en en rapport avec la Justification par la Foi ? 

     

    Il en est de même de Michée 6 versets 6 à 8, où un point majeur est passé sous silence, mais ô combien crucial pour notre compréhension des évènements qui se déroulent sous nos yeux au Moyen Orient.

     

    Lisons donc Michée 6 : 1 à 5.   

     

    Écoutez donc ce que dit YaHuWaH: Lève-toi, plaide devant les montagnes, Et que les collines entendent ta voix!... Écoutez, montagnes, le procès de YaHuWaH, Et vous, solides fondements de la terre! Car YaHuWaH a un procès avec son peuple, Il veut plaider avec Israël. - Mon peuple, que t’ai-je fait? En quoi t’ai-je fatigué? Réponds-moi! Car je t’ai fait monter du pays d’Égypte, Je t’ai délivré de la maison de servitude, Et j’ai envoyé devant toi Moïse, Aaron et Marie. Mon peuple, rappelle-toi ce que projetait Balak, roi de Moab, Et ce que lui répondit Balaam, fils de Beor, De Sittim à Guilgal, Afin que tu reconnaisses les bienfaits de YaHuWaH.  

     

    « On trouve dans Michée 6.8 la déclaration la plus brève qui soit de ce que YaHuWaH attend de Son peuple. Elle résume l’ensemble des enseignements prophétiques sur la véritable religion : une vie tournée vers la justice, la miséricorde et le fait de marcher étroitement avec YaHuWaH. Les fidèles pratiquent la justice lorsqu’ils sont inspirés par le Souffle/l’Esprit de YaHuWaH. Ils agissent alors avec équité en traitant autrui sur un pied d’égalité, surtout les hommes faibles et vulnérables exploités par d’autres.

     

    La bonté implique de témoigner aux autres, amour, loyauté et fidélité. Marcher avec YaHuWaH signifie Lui donner la première place et vivre en conformité avec Sa volonté. » (Fin de Citation). 

     

    Or, bien aimés, il ne vous aura pas échappé que, comme pour le Shabbat, YaHuWaH nous demande de nous « souvenir ». Lorsque YaHuWaH nous demande de nous souvenir de quelque chose, c’est qu’Il veut que la chose ou l’évènement reste gravé dans nos mémoires. Cet évènement important n’est autre que celui relatant le conflit entre Israël et Moab, lequel en réalité, est à l’origine du conflit du Moyen Orient d’aujourd’hui. Faute de quoi, nous ne comprendrions pas la teneur de l’ensemble du chapitre 6, dont le chapitre 7 relatif au Second Exode, est le prolongement.

     

    Lisons la prédiction que Balaam fit à Balak, dans Michée 6 verset 5 :

     

    Mon peuple, rappelle-toi ce que projetait Balak, roi de Moab, Et ce que lui répondit Balaam, fils de Beor, De Sittim à Guilgal, Afin que tu reconnaisses les bienfaits de YaHuWaH.  

     

    Quel est le contexte historique de ce verset ?

     

    Rappelons-nous que lorsque YaHuWaH fit sortir Israël d’Egypte, « à main forte et à bras étendus  » lors du premier Exode, les Moabites, fils de Lot, neveu d’Abraham, ancêtres des Arabes et cousins d’Israël, eurent peur et appelèrent Balaam afin de maudire Israël.

     

    Malgré la tentation des richesses, Balaam ne put maudire Israël et répéta les paroles que YaHuWaH avait mises dans sa bouche. Et quelles furent ces paroles ?

     

    Nous lisons dans Nombres 24 versets  1, 2, 3, 14 15-19, version Darby : 

     

    Et Balaam vit qu’il était bon aux yeux de YaHuWaH de bénir Israël, et il n’alla pas, comme d’autres fois, à la rencontre des enchantements, mais il tourna sa face vers le désert. Et Balaam leva ses yeux et vit Israël habitant dans ses tentes selon ses tribus ; et le Souffle/l’Esprit de YaHuWaH fut sur lui… Et il proféra son discours sentencieux, et dit : Balaam, fils de Béor, dit, et l’homme qui a l’œil ouvert, dit  : Celui qui entend les paroles de YaHuWaH, qui voit la vision du Tout-puissant, qui tombe et qui a les yeux ouverts, dit :   Et maintenant, voici, je m’en vais vers mon peuple [ Israël]; viens, je t’avertirai de ce que ce peuple[Israël] fera à ton peuple [les Moabites, ou les Arabes d’aujourd’hui], A LA FIN DES JOURS. Et il proféra son discours sentencieux, et dit : Balaam, fils de Béor, dit, et l’homme qui a l’œil ouvert, dit : Celui qui entend les paroles de *YaHuWaH, et qui connaît la connaissance du Très haut, qui voit la vision du Tout-puissant**, qui tombe et qui a les yeux ouverts, dit : 7 Je le verrai, mais pas maintenant ; je le regarderai, mais pas de près. UNE ETOILE SURGIRA DE JACOB, ET UN SCEPTRE S’ELEVERA D’ISRAËL, ET TRANSPERCERA LES COINS DE MOAB, ET DETRUIRA TOUS LES FILS DE TUMULTE. ET ÉDOM SERA UNE POSSESSION, ET SEHIR SERA UNE POSSESSION, … [EUX], SES ENNEMIS ; ET ISRAËL AGIRA AVEC PUISSANCE. ET CELUI QUI SORTIRA DE JACOB DOMINERA, ET IL FERA PERIR DE LA VILLE LE RESIDU. ». 

     

    Voilà donc l’évènement dont YaHuWaH voudrait que nous nous souvenions. Comme vous l’aurez remarqué, la prophétie de Balaam, nous projette à la fin des jours et comme pour dans Jérémie 23 : 5, elle est associée à la venue du Messie :

     

    Une étoile surgira de Jacob, et un sceptre s’élèvera d’Israël 

     

    Cette étoile n’est autre YaHushuWaH Lui-même, dont parle Jean, lorsqu’il déclare dans Apo. 22 : 16.

    Apocalypse 22:16. : Moi, YaHushuWaH, j’ai envoyé mon ange pour vous attester ces choses dans les Églises. Je Suis le rejeton et la postérité de David, L’ETOILE brillante du matin.

     

    Ainsi donc, Balaam fut non seulement contraint d’annoncer la venue du Messie, mais aussi, la victoire d’Israël (les 12 tribus) contre les Moabites, et les contrées et les pays avoisinants. Puisque la prophétie de Balaam s’est réalisée quant à la venue du Messie, nous n’avons pas d’autre choix que de croire que YaHushuWaH, à la tête des armées d’Israël, dirigera vaillamment à la fin des jours le conflit qui les opposera aux descendants de Moab, d’Ammon, d’Ismaël, et d’Esaü. Une fois de plus, la preuve est faite que la venue de YaHushuWaH n’annule en rien les prophéties en relation avec l’Israël de YaHuWaH des derniers jours. Ces choses peuvent nous paraitre surprenantes, mais c’est la Bible qui l’affirme et nous ne saurions ne pas y croire, d’autant que cette même vérité et reprise par Esaïe dans le cadre du second Exode, dans Esaïe 11 : 13 à 16 : 

    La jalousie d’Éphraïm disparaîtra, et ses ennemis en Juda seront anéantis ; Éphraïm ne sera plus jaloux de Juda, Et Juda ne sera plus hostile à Éphraïm. 14 ILS VOLERONT SUR L’EPAULE DES PHILISTINS A L’OCCIDENT, ILS PILLERONT ENSEMBLE LES FILS DE L’ORIENT ; ÉDOM ET MOAB SERONT LA PROIE DE LEURS MAINS, ET LES FILS D’AMMON LEUR SERONT ASSUJETTIS. YaHuWaH desséchera la langue de la mer d’Égypte, Et il lèvera sa main sur le fleuve, en soufflant avec violence: Il le partagera en sept canaux, Et on le traversera avec des souliers. Et il y aura une route pour le reste de son peuple, qui sera échappé de l’Assyrie, Comme il y en eut une pour Israël, Le jour où il sortit du pays d’Égypte. 

     

    Le prophète Esaïe, tout comme Moshah, prophétise la victoire du peuple de YaHuWaH aujourd’hui dispersé, sur les nation. 

     

    Dans cette attente, que nous recommande YaHuWaH et dans le cadre des évènements liés au Livre des Nombres, chapitre 24, Michée 6, et Michée 7.

     

    Nous lisons dans Michée 6 verset 9. 

    LA VOIX DE YAHUWAH CRIE A LA VILLE, ET CELUI QUI EST SAGE CRAINDRA TON NOM. ENTENDEZ LA VERGE ET CELUI QUI L’ENVOIE. 

     

    Notez, mes bien-aimés que c’est YaHuWaH Lui–même qui nous donne cet ordre. De toute évidence cette VERGE est capable de parler. D’où l’ordre ENTENDEZ LA VERGEPuisque donc que cette verge parle que pourrait–elle nous dire si ce n’est de nous transmettre un MESSAGE de la part de YAHUWAH ? Car, Celui qui l’envoie, n’est autre que YAHUWAH Lui-même. Et quel est ce message ? Ce message n’est autre que celui dont YaHuWaH voudrait que nous soyons nourris, aujourd’hui au lieu que nous repoussions cette nourriture en temps convenable et que nous continuions à nous nourrir de lait. 

     

    Michée 7 : 14, 15 : Pais [nourris] ton peuple avec Ta houlette, le troupeau de Ton héritage, qui habite solitaire dans la forêt au milieu du Carmel ! Qu’ils paissent sur le Basan et en Galaad, comme au jour d’autrefois. Comme au jour où tu sortis du pays d’Égypte, Je te ferai voir des prodiges. 

     

    Comme nous l’avons vu précédemment le Message de la Houlette ou de la Verge, nous met en relation avec les prophéties du Second Exode, de la Restauration de la Gloire d’Israël, du scellement des 144 000, du Jugement des Vivants dans la Maison de YaHuWaH.

     

    Il nous révélera les tenants et les aboutissants de la Troisième Guerre Mondiale.

     

    C’est ce dont YaHuWaH veut que nous nous nourrissions afin que nous ne soyons pas pris au dépourvu.

     

    Ces prophéties, qui pour beaucoup sont un mystère, ne sauraient être mises sous le boisseau. Elles sont étroitement liées aux évènements touchant à la fin de la proclamation du Message des Trois Anges.

     

    Cette même vérité, celle de l’EXODE, nous est encore rappelée par le prophète Osée, en ces termes, en Osée 2 : 15 : 

    Elle chantera, comme au temps de sa jeunesse et comme aux jours où elle sortit d’Egypte 

    Osée 2 : 15. 

    Le prophète Osée se joint aux autres prophètes pour attester que l’expérience du peuple de YaHuWaH d’antan se renouvellera en ce temps-ci. Oui, sa prophétie, elle aussi, fait écho une fois de plus à celle du prophète Esaïe pour réaffirmer qu’il il y aura une route pour le reste de son peuple, qui sera échappé de l’Assyrie, comme il y en eut une pour Israël, le jour où il sortit du pays d’Égypte …. Esaie 11 : 16. 

     

    Ainsi, en temps-là, le germe de YaHuWaH aura de la magnificence et de la gloire, Et le fruit du pays aura de l’éclat et de la beauté pour les réchappés d’Israël. Et les restes de Sion, les restes de Jérusalem, seront appelés saints, quiconque à Jérusalem sera inscrit parmi les vivants, après que le Seigneur aura lavé les ordures des filles de Sion, et purifié Jérusalem du sang qui est au mi d’elle, par le souffle de la justice et par le souffle de la destruction. YaHuWaH établira, sur toute l’étendue de la montagne de Sion et sur ses lieux d’assemblées, une nuée fumante pendant le jour, et un feu de flammes éclatantes pendant la nuit; car tout ce qui est glorieux sera mis à couvert. Il y aura un abri pour donner de l’ombre contre la chaleur du jour, pour servir de refuge et d’asile contre l’orage et la pluie.  Esaïe 4 : 2-6. 

     

    C’est au moyen d’une VERGE, par le biais de Moshah/Moïse que YaHuWaH délivra les enfants d’Israël de l’esclavage de l’Egypte.

     

    C’est au moyen d’une AUTRE VERGE, le message de YaHuWaH pour ce temps-ci, que YaHuWaH envisage de lancer le SECOND EXODE pour délivrer l’ISRAEL MODERNE, les 144 000 de l’Egypte antitype. Ainsi donc, manifestement, YaHuWaH fera miséricorde à tous ceux qui se placent sous l’autorité de sa Houlette aujourd’hui, en confessant leurs péchés et en recherchant la miséricorde. Mais Il ne fera pas miséricorde aux rebelles, et les retranchera du milieu des justes, lors du Jugement des vivants dans la Maison de YaHuWaH.

     

    Tous ceux qui en échapperont attendront l’ordre de marche de YAHUWAH TZADIKENU/ YAHUWAH NOTRE JUSTICE, et se rendront sous Sa direction dans le pays que YaHuWaH a donné à nos pères. 

     

    « ILS HABITERONT DANS LEURS PAYS » 

     

    Nous revenons à notre texte initial du prophète Jérémie :

    Voici, les jours viennent, dit YaHuWaH, Où je susciterai à David un germe juste; Il régnera en roi et prospérera, Il pratiquera la justice et l’équité dans le pays. En son temps, Juda sera sauvé, Israël aura la sécurité dans sa demeure; et voici le nom dont on L’appellera: YaHuWaH notre justice. C’est pourquoi voici, les jours viennent, dit YaHuWaH, Où l’on ne dira plus: YaHuWaH est vivant, Lui qui a fait monter du pays d’Égypte les enfants d’Israël! Mais on dira: YaHuWaH est vivant, Lui qui a fait monter et qui a ramené La postérité de la maison d’Israël du pays du septentrion Et de tous les pays où je les avais chassés! Et ils habiteront dans leur pays. 

    Jérémie 23 : 5 – 8.

     

    Notons «qu’ils habiteront dans leur pays ». Toujours dans le même contexte, nous avions cité Ezéchiel 20 : 38, que nous citons à nouveau : 

     

    Je vous ferai passer sous la verge, et Je vous mettrai dans les liens de l’Alliance

    Ezéchiel 20 : 38.

     

    Nous avons déjà expliqué ce que signifiait « passer sous la verge ». Nous mettrons donc l’accent sur l’expression, « Je vous mettrai dans les liens de l’alliance ».

     

    L’explication nous est apportée par le Psalmiste au Psaume 105 : 8 à 11 : 

     

    Il se rappelle à toujours SON ALLIANCE, Ses promesses pour mille générations, L’alliance qu’il a traitée avec Abraham, et le serment qu’Il a fait à Isaac; Il l’a érigée pour Jacob en loi, pour Israël en ALLIANCE ETERNELLE, disant: Je te donnerai le pays de Canaan comme héritage qui vous est échu. 

     

    Là où il n’y a ni figures, ni symbole, il faut donner aux termes de la Bible, leur sens le plus évident.

     

    Puisque tel est le cas, les termes « Canaan », « la terre de leurs pères », « l’héritage de Jacob, ton père  », « l’Alliance », ne peuvent signifier autre chose que la terre d’Israël. 

     

    « La délivrance qu’ils connaîtraient un jour serait plus glorieuse encore que celle accordée aux enfants d’Israël au moment de l’Exode. Les jours viendront, déclarait le Seigneur par son prophète, “où l’on ne dira plus : YaHuWaH est vivant, lui qui a fait monter du pays d’Egypte les enfants d’Israël! Mais on dira: YaHuWaH est vivant, lui qui a fait monter et qui a ramené la postérité de la maison d’Israël du pays du septentrion et de tous les pays où je les avais chassés! ET ILS HABITERONT DANS LEUR PAYS.”  

     

    ATTENTION : Nous disons bien et nous insistons là-dessus, que nous ne disons pas que nous n’irons pas au ciel, pour y passer les mille ans, ou que nous les passerons sur la terre. Les paroles de YaHushuWaH dans Jean 14 : 1-3, ceux de l’apôtre Paul, dans 1 Thes. : 13 -18, et ceux de l’apôtre Jean dans Apo. 20 : 4 – 5, sont suffisamment claires, pour qu’il n’y ait pas d’équivoque à ce sujet. Nous ne parlons pas comme certaines dénominations chrétiennes qui disent que le millénium se passera sur la Terre, qu’il y aura une seconde chance pour les personnes qui n’auront pas connu YaHuWaH, ou qui ne seraient pas converties avant le retour en gloire de notre Sauveur de leur vivant. Le sujet dont nous débattons relève d’évènements qui se déroulent avant le retour de YaHushuWaH sur les nuées des Cieux.

     

    « La prophétie de Jérémie sur la Nouvelle Alliance comporte une double application : d’abord, elle parle du retour d’Israël vers YaHuWaH, et de YaHuWaH qui les ramène à la maison. Deuxièmement, elle fait référence à l’œuvre de YaHushuWaH Messie dont la mort a ratifié l’alliance et qui devait changer la relation entre les humains et YaHuWaH. C‘est sous la Nouvelle Alliance que nous trouvons la pleine expression du plan du Salut qui n’avait été révélé que sous forme d’ombres et de types ». 

     

    Notons que le questionnaire parle de retour à la maison, pour ne pas dire retour dans « la terre de leurs pères ». 

     

    L’idée populaire, en l’occurrence, aujourd’hui, c’est la que la Terre de Canaan, c’est le Ciel, ou encore la Canaan Céleste. Mais, venons-en donc maintenant aux nombreux textes de la Bible, faisant référence au lieu où aura lieu, la restauration d’Israël, sous la direction du Germe , YaHushuWaH, « YAHUWAH NOTRE JUSTICE ». 

     

    Jérémie 30 : 3 :

    Voici, les jours viennent, dit YaHuWaH, où Je ramènerai les captifs de Mon peuple d’Israël et de Juda, dit YaHuWaH; Je les ramènerai dans le pays que j’ai donné à leurs pères, et ils le posséderont. 

     

    Jérémie/YiremYaHuW 31 : 31-37 :

    Voici, les jours viennent, dit YaHuWaH, où je ferai avec la maison d’Israël et la maison de Juda, une alliance nouvelle, non comme l’alliance que Je traitai avec leurs pères, Le jour où Je les saisis par la main pour les faire sortir du pays d’Égypte, Alliance qu’ils ont violée, quoique Je fusse leur maître, dit YaHuWaH. Mais voici l’alliance que Je ferai avec la maison d’Israël, après ces jours-là, dit YaHuWaH: Je mettrai ma loi au dedans d’eux, Je l’écrirai dans leur cœur; et Je serai leur YaHuWaH, et ils seront mon peuple. Celui-ci n’enseignera plus son prochain, ni celui-là son frère, en disant: Connaissez YaHuWaH! Car tous Me connaîtront, depuis le plus petit jusqu’au plus grand, dit YaHuWaH; car Je pardonnerai leur iniquité, et Je ne me souviendrai plus de leur péché 

    Ainsi parle YaHuWaH, Qui a fait le soleil pour éclairer le jour, Qui a destiné la lune et les étoiles à éclairer la nuit, qui soulève la mer et fait mugir ses flots, Lui dont le nom est YAHUWAH des ARMEES: Si ces lois viennent à cesser devant moi, dit YaHuWaH, la race d’Israël aussi cessera pour toujours d’être une nation devant Moi. Ainsi parle YaHuWaH: Si les cieux en haut peuvent être mesurés, si les fondements de la terre en bas peuvent être sondés, alors Je rejetterai toute la race d’Israël, à cause de tout ce qu’ils ont fait, dit YaHuWaH.

    Ezéchiel 34 : 12-14 : Comme un pasteur inspecte son troupeau quand il est au milieu de ses brebis éparses, ainsi Je ferai la revue de mes brebis, et Je les recueillerai de tous les lieux où elles ont été dispersées au jour des nuages et de l’obscurité. Je les retirerai d’entre les peuples, Je les rassemblerai des diverses contrées, et Je les ramènerai dans leur pays; Je les ferai paître sur les montagnes d’Israël, le long des ruisseaux, et dans tous les lieux habités du pays. Je les ferai paître dans un bon pâturage, et leur demeure sera sur les montagnes élevées d’Israël; là elles reposeront dans un agréable asile, et elles auront de gras pâturages sur les montagnes d’Israël . 

    Ezéchiel 36 : 22-28. : «  C’est pourquoi dis à la maison d’Israël: Ainsi parle le Maître, YaHuWaH : Ce n’est pas à cause de vous que J’agis de la sorte, maison d’Israël ; c’est à cause de Mon Saint Nom, que vous avez profané parmi les nations où vous êtes allés. Je sanctifierai Mon grand nom, qui a été profané parmi les nations, que vous avez profané au milieu d’elles. Et les nations sauront que Je suis YaHuWaH, dit le Maître YaHuWaH, quand Je serai sanctifié par vous sous leurs yeux. Je vous retirerai d’entre les nations, Je vous rassemblerai de tous les pays, et Je vous ramènerai dans votre pays. Je répandrai sur vous une eau pure, et vous serez purifiés; Je vous purifierai de toutes vos souillures et de toutes vos idoles. Je vous donnerai un cœur nouveau, et Je mettrai en vous un esprit nouveau; J’ôterai de votre corps le cœur de pierre, et Je vous donnerai un cœur de chair. Je mettrai mon esprit en vous, et Je ferai en sorte que vous suiviez mes ordonnances, et que vous observiez et pratiquiez mes lois. Vous habiterez le pays que J’ai donné à vos pères; vous serez mon peuple, et Je serai votre YaHuWaH ».

    Ezéchiel 37 : 21- 22 :

    Et tu leur diras: Ainsi parle le Seigneur, YaHuWaH: Voici, Je prendrai les enfants d’Israël du milieu des nations où ils sont allés, Je les rassemblerai de toutes parts, et Je les ramènerai dans leur pays. Je ferai d’eux une seule nation dans le pays, dans les montagnes d’Israël; ils auront tous un même roi, ils ne formeront plus deux nations, et ne seront plus divisés en deux royaumes. 

     

    Ces passages, ainsi que bien d’autres, déclarent clairement que dans les derniers jours, le peuple de YaHuWaH retournera dans la terre promise - la terre que YaHuWaH a donné à leurs pères .

     

    Il y a deux principales objections contre une telle interprétation.

     

    La première c’est que cette prophétie fut réalisée du temps de Jérémie, après les soixante-dix ans de captivité (Jérémie 25 : 12), ou lors de la création de l’Etat d’Israël en 1948. Mais, il ne saurait en être ainsi, premièrement car cette prophétie concerne la fin des jours, c’est-à-dire notre époque, et non pas l’époque du retour de la captivité de soixante- dix ans, à Babylone.

     

    La colère de YaHuWaH ne retournera pas jusqu’à ce qu’Il ait exécuté et accompli les pensées de Son Cœur. À LA FIN DES JOURS, vous le comprendrez avec intelligence.

    Jérémie 23 : 20. Version Darby.

     

    La parole qui vint à Jérémie de par YaHuWaH, disant : Ainsi parle YaHuWaH, l’Elohim d’Israël, disant : Écris pour toi dans un livre toutes les paroles que je t’ai dites. Car voici, les jours viennent, dit YaHuWaH, où Je rétablirai les captifs de mon peuple Israël et Juda, dit YaHuWaH ; et Je les ferai retourner au pays que j’ai donné à leurs pères, et ils le posséderont …. L’ardeur de la colère de YaHuWaH ne retournera pas, jusqu’à ce qu’Il ait exécuté et accompli les pensées de Son Cœur. À LA FIN DES JOURS VOUS LE COMPRENDREZ ».

     

    JEREMIE 30 : 1-3 , 24. Version Darby.

     

    Cette prophétie ne saurait pas non plus concerner la création de l’état d’Israël, en 1948, car elle ne concerne que les deux royaumes - Israël (les dix tribus) et Juda (les deux tribus).

     

    Du temps de Jérémie, seule la tribu de Juda et celle de Benjamin revinrent de la captivité, et en 1948, seuls les descendants de Juda et de Benjamin participèrent à la création de l’état d’Israël. Ainsi la prophétie n’a jamais été accomplie jusqu’à ce jour, et elle doit s’accomplir, sinon YaHuWaH ne saurait pas ce qu’Il dit, et Il manquerait à Sa Parole. Cela nous amène à notre deuxième objection.

     

    PROMESSES CONDITIONNELLES OU INCONDITIONNELLES ? 

     

    On nous enseigne généralement, que ces prophéties ainsi que beaucoup d’autres telles que celles-là, ne s’accompliront pas comme YaHuWaH le dit, car la venue de YaHushuWaH les annule ou parce qu’elles étaient subordonnées à l’obéissance d’Israël.

     

    Mais là encore, il ne saurait en être ainsi, parce que cet Exode sera justement conduit sous la direction du Germe, c’est-à-dire de YaHushuWaH.

     

    De même que YaHushuWaH nous explique que tant que le Ciel et la terre subsisteront, qu’il ne disparaitra de LA LOI, UN SEUL IOTA ou UN SEUL TRAIT, jusqu’à tout soit accompli, (c’est-à-dire, jusqu’à ce qu’I revienne), de même, YAHUWAH YAHUWAH, nous donne dans les mêmes termes, LA GARANTIE DE BONNE FIN de L’ACCOMPLISSENT DE CES DIFFERENTES PROMESSES, si abondamment parlées par quasiment par tous les prophètes, jusqu’à ce qu’il revienne. Il déclare en effet dans Jérémie 33, versets 14, 15, 16, 19, 20, 21, 22, 25, 26 : 

     

    Voici, les jours viennent, dit YaHuWaH, Où j’accomplirai la bonne parole Que j’ai dite sur la maison d’Israël et sur la maison de Juda. En ces jours et en ce temps-là, Je ferai éclore à David un germe de justice; Il pratiquera la justice et l’équité dans le pays. En ces jours-là, Juda sera sauvé, Jérusalem aura la sécurité dans sa demeure; et voici comment on l’appellera: YAHUWAH NOTRE JUSTICE ….. « La parole de YaHuWaH fut adressée à Jérémie, en ces mots: Ainsi parle YaHuWaH: Si vous pouvez rompre mon alliance avec le jour et mon alliance avec la nuit, en sorte que le jour et la nuit ne soient plus en leur temps, Alors aussi mon alliance sera rompue avec David, mon serviteur, en sorte qu’il n’aura point de fils régnant sur son trône, et mon alliance avec les Lévites, les sacrificateurs, qui font mon service. « Ainsi parle YaHuWaH: Si je n’ai pas fait mon alliance avec le jour et avec la nuit, Si Je n’ai pas établi les lois des cieux et de la terre, Alors aussi Je rejetterai la postérité de Jacob et de David, mon serviteur, Et je ne prendrai plus dans sa postérité ceux qui domineront sur les DESCENDANTS D’ABRAHAM, D’ISAAC et de JACOB. Car Je ramènerai leurs captifs, et J’aurai pitié d’eux. 

     

    Puisqu’aussi certainement que ceux qui doutent ne peuvent changer les lois qui régissent le temps (la nuit et le jour), mais aussi celles qui régissent l’espace, (les Cieux et la Terre), tout aussi certainement, l’Elohim des cieux amènera ces prophéties à leur accomplissement, et le peuple de YaHuWaH sera réuni au temps de la fin, comme Il l’a décrété.

     

    D’autre part, quant au fait que ces prophéties seraient subordonnées à l’obéissance d’Israël, il n’y a la vérité, pas de conditions exprimées dans ces passages ! Il n’y a pas de «Si », pas de « Mais » ou pas de « Peut-être » ! Un texte exprimant une condition doit renfermer un terme exprimant une condition – « J’agirai ainsi, si, ou à condition que …. ».

     

    Relisez les textes, mes frères, ils n’expriment rien de tel. 

     

    Il est vrai que YaHuWaH a fait aux enfants d’Israël des promesses conditionnelles. Dans Deutéronome 28, par exemple, nous lisons : YaHuWaH dit à Israël : 

     

    Si tu obéis à la voix de YaHuWaH, ton YaHuWaH, en observant et en mettant en pratique tous ses commandements que Je te prescris aujourd’hui, YaHuWaH, Ton YaHuWaH, te donnera la supériorité sur toutes les nations de la terre. Voici toutes les bénédictions qui se répandront sur toi et qui seront ton partage, lorsque tu obéiras à la voix de YaHuWaH, ton YaHuWaH: Tu seras béni dans la ville, et tu seras béni dans les champs.

    Deut. 28 : 1-3. 

    Mais Il lui dit aussi,

    Mais si tu n’obéis point à la voix de YaHuWaH, Ton YaHuWaH, si tu n’observes pas et ne mets pas en pratique tous Ses commandements et toutes Ses lois que Je te prescris aujourd’hui, voici toutes les malédictions qui viendront sur toi et qui seront ton partage: Tu seras maudit dans la ville, et tu seras maudit dans les champs.

    Deut. 28 : 15-16.

    Or, dans les prophéties de Jérémie, et toutes les autres prophéties similaires se référant aux derniers jours, YaHuWaH nous parle de manière spécifique, et ne fait mention d’aucune condition attachée à ces promesses.

     

    En d’autres termes, YaHuWaH aura un peuple dans ce pays.

     

    Il dit qu’Il rassemblera Son peuple de tous les pays, parce que c’est Lui qui les a dispersés. Il les a exilés à cause de leur méchanceté. Mais maintenant, Il dit qu’il va les y ramener. Il n’y a aucune condition dans ces passages. Ces prophéties ne sont pas subordonnées à la conduite d’Israël et de Juda. La seule condition qui existe c’est pour nous individuellement. Autrement dit, nous pourrions, en tant qu’individus ne pas être dans ce royaume, mais il existera sans nul doute. 

     Ces promesses sont spécifiquement pour les derniers jours.  

    « Les messages de conseil et d’exhortation donnés par les prophètes pour faire comprendre le dessein éternel de YaHuWaH en faveur de l’humanité ont une grande valeur pour l’Eglise, gardienne de la vigne. Dans les enseignements des prophètes, l’amour de YaHuWaH en faveur du pécheur et son plan pour le sauver sont clairement révélés. L’histoire de l’appel d’Israël, ses succès et ses défaillances, son retour à la faveur divine, ET L’ACCOMPLISSEMENT DU PLAN DES AGES PAR UN RESTE FIDELE AUQUEL SONT FAITES TOUTES LES PROMESSES DIVINES — tout cela a constitué le thème des messages de YaHuWaH à son Eglise à mesure que les siècles se sont écoulés…… ».  

     

    « A LA FIN DES TEMPS, YAHUWAH renouvellera son ALLIANCE avec ceux qui observent SES COMMANDEMENTS. En ce jour-là, dit-il, Je traiterai pour eux une alliance avec les bêtes des champs, les oiseaux du ciel et les reptiles de la terre, Je briserai dans le pays l’arc, l’épée et la guerre, et JE LES FERAI REPOSER AVEC SECURITE. Je serai ton fiancé pour toujours; Je serai ton fiancé par la justice, la droiture, la grâce et la miséricorde; Je serai ton fiancé par la fidélité, et tu reconnaîtras YaHuWaH ».  

     

    Ce que YaHuWaH se proposait de faire pour le monde par Israël, le peuple élu, il le fera avec ceux qui gardent Son Alliance et qui donnent le produit de sa vigne “au temps de la récolte”.

     

    YaHuWaH n’a jamais manqué, sur la terre, de vrais représentants qui ont considéré les intérêts divins comme les leurs.

     

    Ces TEMOINS de YaHuWaH font partie de L’ISRAËL, et c’est pour eux que s’accompliront TOUTES LES PROMESSES DE L’ALLIANCE conclue par le Maître de l'univers avec Son peuple d’autrefois 

    Ce que YaHuWaH désire accomplir par Israël, Il l’accomplira par et pour l’Israël de d’aujourd’hui, les 144 000. Aussi dirons-nous et ferons-nous, nôtres, les Paroles que YaHuWaH a dictées à Habakuk.

    Habakuk 2 :2-3 :

    Écris la prophétie : Grave-la sur des tables, afin qu’on la lise couramment. CAR C’EST UNE PROPHETIE DONT LE TEMPS EST DEJA FIXE, ELLE MARCHE VERS SON TERME, ET ELLE NE MENTIRA PAS; SI ELLE TARDE, ATTENDS-LA, CAR ELLE S’ACCOMPLIRA, ELLE S’ACCOMPLIRA CERTAINEMENT. 

     

    Ainsi parce que la parole s’en va et que l’Écriture reste, YaHuWaH veut que cela soit écrit dans un livre, dans le Livre :

     

    La Parole qui vint à Jérémie de par YaHuWaH, disant : Ainsi parle YaHuWaH, le YaHuWaH d’Israël, disant : Écris pour toi dans un livre toutes les paroles que je t’ai dites. Car voici, les jours viennent, dit YaHuWaH, où Je rétablirai les captifs de mon peuple Israël et Juda, dit YaHuWaH ; et Je les ferai retourner au pays que j’ai donné à leurs pères, et ils le posséderont .

    Jérémie 30 : 1-3. 

     

    Aujourd’hui, le Monde et l’Église sont dans l’expectative de ce qui surviendra sur la terre. Nous entendons parler de guerres et de bruits dans le monde entier, mais principalement dans la terre que YaHuWaH avait promise aux descendants d’ABRAHAM, d’ISAAC et de JACOB, qui s’étend de l’Irak à l’Egypte. Le monde entier est dans le désarroi face à la montée irrésistible de l’Islam, des groupes Islamiques radicaux, plus déterminés les uns que les autres, et parmi lesquels, DAECH qui veut établir un CALIFAT principalement dans la région s’étendant de L’IRAK à la SYRIE, et qui veut rayer ISRAEL  Juste pour mémoire, je voudrais rappeler que c’est précisément la terre que YaHuWaH avait promise à ABRAHAM, lorsqu’il fit ALLIANCE avec lui lorsqu’il arriva à CANAAN. Lisons plutôt  ce que Moise nous en dit respectivement dans Genèse 15 : 18 -21, et dans Deutéronome 11 : 23-24

     

    En ce jour-là, YaHuWaH fit alliance avec Avram, et dit: Je donne ce pays à ta postérité, DEPUIS LE FLEUVE D’ÉGYPTE JUSQU’AU GRAND FLEUVE, AU FLEUVE D’EUPHRATE,  le pays des Kéniens, des Keniziens, des Kadmoniens,  des Héthiens, des Phéréziens, des Rephaïm,  des Amoréens, des Cananéens, des Guirgasiens et des Jébusiens.

     

    Genèse 15 : 18 -21 

     

    YaHuWaH chassera devant vous toutes ces nations, et vous vous rendrez maîtres de nations plus grandes et plus puissantes que vous. Tout lieu que foulera la plante de votre pied sera à vous: VOTRE FRONTIERE S’ETENDRA DU DESERT AU LIBAN, ET DU FLEUVE DE L’EUPHRATE JUSQU’A LA MER OCCIDENTALE

    Deutéronome 11 : 23-24. `

     

    Ainsi donc, selon le plan Divin, les frontières de la Terre d’Israël vont du fleuve l’Euphrate, en Irak où se trouve la capitale Bagdad, pour l’Orient et pour l’Occident, à la frontière avec l’Egypte. Israël en tout et pour tout de son histoire n’a atteint qu’une seule et unique fois cette frontière sous le règne de Salomon (1 Rois 4 : 21). Mais cette terre est celle de YAHUWAH, et YaHuWaH la revendique comme telle.

     

    Il déclare dans Lévitique 25 : 23. 

     

    Les terres ne se vendront point à perpétuité; car le pays est à moi, car vous êtes CHEZ MOI comme étrangers et comme habitants. 

     

    Si les enfants d’Israël étaient étrangers à combien plus forte raison, le sont les enfants d’Ismaël, d’Esaü, d’Amon et de Moab. Bien sûr, vous me direz qu’Israël l’a perdue à cause de sa désobéissance. Mais nous avons amplement montré que ces promesses n’étaient pas subordonnées à l’obéissance ou à la désobéissance d’Israël, et que YaHuWaH le fera pour Son peuple à la fin des Jours, et qu’Il a décrété que ce sera pour Son peuple, son abri et son refuge pendant le temps des plaies.

     

    Mais, il y a une raison particulière qui fait que YaHuWaH veut récupérer cette terre avant le retour de YaHushuWaH. La raison nous est donnée par Jérémie, le prophète de L’EXIL et du NOUVEL EXODE.

     

    Nous lisons dans Jérémie 33 : 24 :

    La parole de YaHuWaH fut adressée à Jérémie, en ces mots : n’as-tu pas remarqué ce que disent ces gens : les deux familles que YaHuWaH avait choisies, Il les a rejetées ? Ainsi ils méprisent mon peuple, au point de ne plus le regarder comme une nation. 

    Voilà donc la raison essentielle pour laquelle YAHUWAH VEUT RESTAURER LES 12 TRIBUS DES FILS D’ISRAEL. C’est parce que Son NOM sera bafoué, méprisé tant que cette RESTAURATION n’aura pas lieu, comme Il le dit à travers le deuxième grand prophète de la RESAURATION.

     

    Il déclare en effet. 

     

    La parole de YaHuWaH me fut adressée, en ces mots: Fils de l’homme, ceux de la maison d’Israël, quand ils habitaient leur pays, l’ont souillé par leur conduite et par leurs œuvres ; ….. Ils sont arrivés chez les nations où ils allaient, et ils ont profané MON SAINT NOM, en sorte qu’on disait d’eux : C’est le peuple de YaHuWaH, c’est de Son pays qu’ils sont sortis. ET J’AI VOULU SAUVER L’HONNEUR DE MON SAINT NOM, que profanait la maison d’Israël parmi les nations où elle est allée. C’est pourquoi dis à la maison d’Israël : AINSI PARLE LE SEIGNEUR, YAHUWAH : Ce n’est pas à cause de vous que J’agis de la sorte, maison d’Israël; c’est à cause de MON SAINT NOM, que vous avez profané parmi les nations où vous êtes allés. JE SANCTIFIERAI MON GRAND NOM, QUI A ETE PROFANE PARMI LES NATIONS, que vous avez profané au milieu d’elles. Et les nations sauront que Je suis YaHuWaH, dit Le Maître, YaHuWaH, quand Je serai sanctifié par vous sous leurs yeux 

     

    Oui, voilà donc bien aimés les raisons pour lesquelles YAHUWAH NOTRE JUSTICE, veut restaurer les 12 tribus d’Israël dans la terre de leurs pères.

     

    Il veut sanctifier SON GRAND NOM devant les nations. Comme dans le livre de Jérémie, les nations disent ironiquement et avec mépris :

     

    C’est le peuple de YaHuWaH, c’est de Son pays qu’ils sont sortis.

     

    Par ces passages, l’on doit maintenant comprendre que YaHuWaH n’accomplira pas ces miracles, à cause de Son peuple d’hier ou d’aujourd’hui, mais uniquement parce qu’Il veut élever Son Grand Nom.

     

    Il doit faire savoir aux païens, qu’ils [les païens] l’ont chassé parce que C’EST LUI qui le leur a permis à cause des péchés de Son peuple.

     

    Il veut d’autre part leur donner un aperçu de Son Pouvoir Créateur.

     

    Aussi déclare-t’il par Son prophète :

     

    Ezéchiel 36 : 33-37 :

    Ainsi parle le Maître, YaHuWaH : Le jour où Je vous purifierai de toutes vos iniquités, Je peuplerai les villes, et les ruines seront relevées; la terre dévastée sera cultivée, tandis qu’elle était déserte aux yeux de tous les passants; et l’on dira: Cette terre dévastée est devenue comme un jardin d’Éden; et ces villes ruinées, désertes et abattues, sont fortifiées et habitées. Et les nations qui resteront autour de vous sauront que Moi, YaHuWaH, J’ai rebâti ce qui était abattu, et planté ce qui était dévasté. MOI, YAHUWAH, J’AI PARLÉ, ET J’AGIRAI 

     

     Oui, toutes ces régions sont désertiques et aujourd’hui ravagées et dévastées par la guerre, mais YaHuWaH a promis de réaliser ces choses, et Il le fera.

    Il le fera devant les païens qui resteront autour de Ses enfants. Ces promesses, de toute évidence, se réaliseront « quelques instants », disent les Écritures, avant le Millénium, avant que nous n’allions au Ciel pour y vivre avec YaHushuWaH, et retourner ici-bas, pour occuper la Terre entière.

     

    Pour l’heure, la Territoire est occupé, tout comme l’était celle d’hier avant que YaHuWaH ne donnât l’ordre aux enfants d’Israël de le conquérir.

     

    Aussi, aujourd’hui, attendons par la Foi, l’ordre de marche du Chef des armées d’Israël, YAHUWAH NOTRE JUSTICE. Ce Territoire ne connaitra pas de paix. Les évènements iront d’escalade en escalade, jusqu’à ce que toute la région soit embrasée, et que se déroule LA PLUS GRANDE GUERRE MONDIALE de tous les temps, annoncée par le prophète Zacharie :

    Voici, le jour de YaHuWaH arrive, Et tes dépouilles seront partagées au milieu de toi. JE RASSEMBLERAI TOUTES LES NATIONS POUR QU’ELLES ATTAQUENT JERUSALEM; la ville sera prise, les maisons seront pillées, et les femmes violées; la moitié de la ville ira en captivité, le reste du peuple ne sera pas exterminé de la ville

     

    Zacharie 14 : 1-2. 

    Notez que cette guerre sera à l’initiative du Maître de l’univers Lui-même, lorsque le temps sera venu pour que s’accomplissent les Paroles de YaHushuWaH rapportés par l’évangéliste Luc : 

     

    …. YERUSHALOM SERA FOULÉE AUX PIEDS PAR LES NATIONS, JUSQU’À CE QUE LES TEMPS DES NATIONS SOIENT ACCOMPLIES.

     

    Luc 21 : 24. 

     

    Bien aimés, nous voilà arrivés au terme de notre étude, non exhaustive, sur LE SECOND EXODE.

     

    Peut-être entendez-vous ces choses pour la première fois, ou peut-être les aviez-vous lues et relues sans qu’elles n’aient avaient attiré votre attention. Peut-être vous êtes-vous posés des questions quant à leur accomplissement ? Ou, peut-être, éprouvez-vous encore quelque doute quant à leur réalité ? Rappelez–vous la Foi vient de ce qu’on entend, et ce qu’on entend vient de la Parole de YaHuWaH. 

     

    Elohim de toutes révélations, le Souverain Pédagogue nous a montré et réaffirmé, au moyen de la répétition, par les prophètes Jérémie, Esaïe, Ezéchiel, Zacharie, Michée, pour ne citer que ceux-là, que les jours viennent où s’accompliront les promesses du second Exode, accompagnées des glorieuses manifestations de la Puissance de YaHuWaH, lequel ne l’oublions surtout pas, sera conduit par Celui-là même qui conduisit naguère les enfants d’Israël hors d’Egypte, YaHushuWaH Le Messie, YaHuWaH notre Justice. Peut-on raisonnablement penser que YAHUWAH Le Maître de l’univers ait passé tant de temps à révéler ces choses à ses saints prophètes pour que nous ne les voyions pas s’accomplir ?

     

    Toutes ces promesses exigent de nous que nous y croyons maintenant, car plus tard, elles ne nous serviront plus à rien, pas plus que l’Arche de Noé ne servit aux antédiluviens après que la pluie ait commencé à tomber. 

    Des évènements dont ne soupçonnons pas l’ampleur vont bouleverser la face du monde, et principalement la région du Territoire Promis, comme YaHuWaH l’a déclaré par Ses saints prophètes.

     

    Le Maître de l’univers, dans ce même temps, interviendra aussi, afin de purifier Son église, et la fera paraitre, dans la perspective de la fin de la proclamation du glorieux Message de Trois Anges, « belle comme la lune, pure comme le Soleil, mais terrible comme des troupes sous leurs bannières.

     

    Et ainsi, elle avancera en vainqueur et pour vaincre afin d’arracher des multitudes des griffes du diable et du règne de Babylone au moment de la promulgation des lois du Dimanche.

     

    Ainsi, l’Église de YaHuWaH purifiée, pourra-t’elle achever la grande mission que YaHuWaH lui a confiée, et inviter les autres brebis du Maître de l’univers à sortir de Babylone, et à trouver refuge dans l’Abri, dans la terre que YaHuWaH a donnée à nos pères, afin qu’elles n’aient de part à ses péchés et surtout qu’elles n’aient pas de part à ses fléaux. 

     

    Seuls ceux qui auront résisté à la tentation avec la force du Tout-Puissant pourront prendre part à la proclamation du Grand Cri du Troisième Ange, quand il deviendra un Grand Cri. 

     

    YaHuWaH établira, sur toute l’étendue de la montagne de Sion et sur ses lieux d’assemblées, une nuée fumante pendant le jour, et un feu de flammes éclatantes pendant la nuit; car tout ce qui est glorieux sera mis à couvert. Il y aura un abri pour donner de l’ombre contre la chaleur du jour, pour servir de refuge et d’asile contre l’orage et la pluie 

    Esaïe 4 : 5-6. 

     

    Face à des promesses si merveilleuses, qu’aucun de nous ne soit trouvé dans la catégorie de ceux décrits par YaHuWaH par le prophète Esaïe en ces termes : 

     

    Toute la révélation est pour vous comme les mots d’un livre cacheté Que l’on donne à un homme qui sait lire, en disant: Lis donc cela ! Et qui répond: Je ne le puis, Car il est cacheté; ou comme un livre que l’on donne à un homme qui ne sait pas lire, en disant: Lis donc cela! Et qui répond: je ne sais pas lire. »

    Esaïe 29 : 11-12. 

     

    ANNEXE

    Nous allons tenter de comprendre comment s’est réalisée la dispersion de Juda et de d’Israël dans le monde depuis l’implantation de 12 tribus d’Israël dans « la terre que YaHuWaH a donnée à nos pères. »  

     

    Pour revenir à notre sujet sur la dispersion d’Israël, nous remarquons que le royaume d’Israël, les 10 tribus fut définitivement dispersé dans le royaume d’Assyrie, (établi par Nimrod, Gen. 10 : 10-11), en 722 avant YaHushuWaH Le Messie.

     

    Notons que ces dix tribus furent dispersées dans l’entité de Mèdes au sein de l’empire Assyrien. (2 Rois 17 : 6). Babylone était aussi une entité au sein de l’empire Assyrien. (2 Rois 17 : 24). Nous notons que ces deux entités, ou provinces devinrent elles des royaumes universels, selon Daniel 2. Le Royaume Médo—Persan s’étendait jusqu’en Inde (Esther 1 : 1.), à l’Est de la terre promise. Serait–ce étonnant que certains Indiens aujourd’hui soient des descendants perdus des dix tribus des fils d’Israël ? 

     

    C’est donc dans cette région qu’on perdra la trace des 10 tribus, et qu’elles vont se mélanger dans le monde d’alors, alors que les nations vont se répandre, pour peupler le monde entier.

     

    Nous ne savons pas ce qu’elles sont devenues, mais YaHuWaH le sait, car « YaHuWaH enregistre les peuples, c’est là qu’ils sont nés ». (Ps. 87 : 4), avec un dessein bien arrêté.

     

    Du temps du Roi David l’entité des 10 tribus, avant d’être un royaume, comptait entre 1100 000 hommes tirant l’épée, (1 Chro. 21 : 5) sans compter le reste du peuple, les femmes et les enfants.

     

    On peut donc imaginer l’importance de la population des descendants du Royaume d’Israël, se mélangeant dans le monde, du moment la dispersion, en Assyrie en 722 de notre ère, jusqu’à ce jour.

     

    Ils ont dû selon la Parole de YaHuWaH se multiplier comme le sable de la mer, qui ne peut se mesurer ni se compter, Osée 2 : 1, au point que nous ne sommes plus aujourd’hui, en mesure de nous référer aux fils d’Israël.

     

    Le royaume de YaHudaH/Juda, composé de deux tribus, Juda et Benjamin, fut d’abord emmené en captivité sous le règne de Nébucanetzar roi de Babylone, lequel avait absorbé entre temps le royaume d’Assyrie, (au sein duquel se trouvaient le royaume de 10 tribus), puis devint ensuite le premier empire universel du monde habité.

     

    Selon le dénombrement opéré par David, l’entité de Juda comptait, avait le schisme de son royaume, 470 000 hommes tirant l’épée, sans compter le reste du peuple les femmes et les enfants, ainsi que la tribu de Lévi et celle de Benjamin. 

     

     Sur ces centaines de milliers qui composèrent naguère le royaume de Juda, seulement 42 360, sans compter les serviteurs et les servantes au nombre de 7337 (Voir Esdras 2 : 64 – 65), soit un total de 49 697 personnes. C’est bien peu par rapport au nombre important de Juifs déportés en Babylone.

     

    Et c’est la raison pour laquelle nous les trouvons dans le royaume Perse, sous le règne d’Esther et d’Assuérus, puis dans le royaume Grec, puis dans l’empire Romain, c’est-à-dire dans toutes les nations qui étaient sous les cieux. Actes 2 : 5. 

     

    La seconde dispersion juive, en 70 de notre ère, suite à la destruction du temple par Titus (autre signe de Yonas donné par notre Messie quant aux quarante années que disposait le peuple de YaHudaH pour se repentir), général Romain. Lors de cette dispersion, les Juifs se sont répandu dans le monde habité d’alors, vers tout le pourtour méditerranéen, l’Europe, l’Afrique, et l’Orient. Certains conservèrent les coutumes, leurs traditions et leur religion jusqu’à ce jour, tandis que d’autres se fondirent et se perdirent dans la mer des nations au fur et à mesure que les peuples se répandaient et peuplaient les régions non habitées du monde.

     

    N’oublions pas, comme nous l’avons dit précédemment, les descendants des Juifs qui ont accepté le Messie, ceux de la Pentecôte et ceux qui s’ajoutèrent à l’Eglise par la suite perdirent leur identité de Juifs pour prendre le nom de chrétiens (Actes 11 : 26). 

     

      Ainsi donc comme le disent les prophètes Osée  et Amos.  

     

     Cependant le nombre des enfants d’Israël sera comme le sable de la mer, qui ne peut ni se mesurer ni se compter; et au lieu qu’on leur disait: Vous n’êtes pas mon peuple! On leur dira: Fils du YaHuWaH vivant! Les enfants de Juda et les enfants d’Israël se rassembleront, se donneront un chef, et sortiront du pays; car grande sera la journée de Yizréel.

    Osée 2 : 1-2.

     

    Je les planterai dans leur pays, et ils ne seront plus arrachés du pays que je leur ai donné, Dit YaHuWaH,… YaHuWaH.

    Amos 9 : 13. 

     

      

     

    Edgard B

     

     

     

     

    « Le plus gros mensonge du diablePourquoi Yahuah et Yahusha/Yahushua »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :